Réunion du parlement de la CEDEAO en Guinée Bissau : Regards critiques sur la politique environnementale et la stratégie climat de la CEDEAO

Société

La Commission mixte Agriculture, Environnement et Ressources naturelles, Infrastructure, Énergie et Mines, Industrie et Secteur privé du Parlement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a ouvert à Bissau en Guinée,  ce mardi 23 août 2022, les travaux de sa réunion délocalisée portant sur l’impact de la politique environnementale de la communauté sur la production agricole dans les pays membres.

Placée sous le thème principal de « Regards critiques sur la politique environnementale et la stratégie climat de la CEDEAO et revue biennale de la production agricole et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les pays membres », cette réunion à Bissau permettra aux députés de la communauté de réfléchir sur cette thématique.

Il s’agit spécifiquement de passer en revue tous les mécanismes et dispositifs visant à atténuer l’impact négatif du changement climatique et souligner le rôle que devraient jouer les députés dans la mise en œuvre de la stratégie régionale sur le climat.

Par ailleurs, la Commission mixte du parlement de la CEDEAO, à travers le processus de revue biennale de la production agricole, voudrait s’informer sur les progrès réalisés en matière de production agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

En prenant la parole à l’ouverture des travaux de cette réunion, le 2ème vice-président du parlement de la CEDEAO, le député Sani Malam Chaibou Boucary a indiqué que « la mise en œuvre des engagements de la Communauté en matière de politique environnementale et de politique agricole est-elle devenue une préoccupation majeure qui n’a pas échappé aux représentants des populations que nous sommes » a-t-il dit.

Quant au coprésident de cette commission, M. Samson Ahi a pris la parole pour rappeler que leur espace est confronté, à la fois, à des crises sécuritaire, sanitaire, économique et climatique avant de souligner  que « sous ce dernier aspect lié notamment aux bouleversements climatiques, nous

demeurerons vivement préoccupés parce que l’Afrique de l’Ouest est une région essentiellement agricole ».

De ce fait, « les aléas et conséquences néfastes des perturbations climatiques que sont, en autres, les sècheresses répétées, les inondations, l’érosion côtière ont un impact évident sur les performances agricoles et sur la sécurité alimentaire dans nos pays », a-t-il reconnu.

Pour cela « si nous n’y prenons garde, tout cela pourrait compromettre durablement nos acquis et contrarier nos ambitions et aspirations contenues dans la Vision 2050 de la CEDEAO, une vision bâtie sur le slogan d’une ‘’Communauté de peuples pleinement intégrée dans une région paisible et prospère, dotée d’institutions fortes et respectueuse des libertés fondamentales, œuvrant pour un développement inclusif et durable  », a averti Samson Ahi,.

Le parlement de la CEDEAO est une institution communautaire composée de 115 députés des 15 parlements nationaux des pays membres, rappelle-t-on.

(ANP)