Signature de deux conventions ‘‘Wakala’’ entre la HAWAQF et deux banques  du Niger : 2 milliards de FCFA investis par la HAWAQF pour financer les secteurs socioéconomiques

Société

Le siège de la Haute Autorité du Waqf (HAWAQF) a servi de cadre, le vendredi 9 septembre 2022, pour la signature de deux (2) conventions d’investissement «Wakala» entre d’une part la HAWAQF et la Banque Islamique du Niger (BIN) et d’autre part entre la HAWAQF et Coris Bank International-Niger, à travers sa branche islamique, Coris Baraka. Chacune de ces deux conventions porte sur un montant de 1.524.490 euros 17 centimes (soit l’équivalent d’1 milliard de Francs CFA chacun). Il s’agit de ressources WAQF mobilisées par la Haute Autorité du Waqf auprès de donateurs privés, pour être investies et générer des revenus destinés aux bénéficiaires des projets Waqfs selon la loi islamique.

La cérémonie s’est déroulée sous la présidence de Dr Hamid Algabid, président du conseil d’orientation et de contrôle de la Haute Autorité du Waqf en présence des membres du conseil et des responsables des institutions signataires.

Pour la Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf, Mme Bana Khadijah Diallo ce jour marque un tournant dans le développement du secteur du Waqf au Niger. «Ces deux conventions de placement ‘‘wakala’’ sous forme de Waqf monétaires (dit cash-waqf), sont une première au Niger et même dans la sous-région africaine. Cette opération qui permet d’apporter des ressources additionnelles sur notre marché financier contribuera sans nul doute à redynamiser le secteur de la finance islamique au Niger, promouvoir le rôle du Waqf comme instrument de mobilisation de ressources concessionnelles et philanthropiques pour le financement des secteurs sociaux et renforcer le positionnement du Niger comme le hub régional de la finance sociale islamique en Afrique. Le Niger réuni tous les ingrédients nécessaires pour assurer le rôle de leader régional de la finance islamique» a précisé la DG de la HAWAQF.

Selon, le Représentant de la BIN, M. Abdoulahi Mano, le Niger est le premier pays d’Afrique de l’Ouest à disposer d’une banque islamique- la BIN, créée en 1983 par la BID – de la première Université Islamique, – créée par l’OCI depuis 1986 – formant les cadres africains issus de plus de 23 pays. C’est dire que, le Niger réunit tous les ingrédients nécessaires pour assurer le rôle de leader régional de la finance islamique. Intervenant à son tour, Mme Rakiatou Idé Issaka, Directrice Générale de Coris Bank International Niger, a indiqué que, la Finance Islamique est une finance socialement responsable et éthique qui a un rôle viable à jouer dans le processus de développement de l’économie de notre pays. Le Niger occupe une place de choix dans la promotion de cette activité avec la présence de plusieurs institutions dont la Haute Autorité du Waqf (HAWAQF). «L’aboutissement de ce processus avec la signature d’une Convention portant ‘‘Wakala Bil Istithmar’’ marquera la vie de nos deux (02) Institutions», a-t-elle estimé. C’est dans le souci de contribuer davantage à une meilleure inclusion financière et l’amélioration des conditions de vie des populations que Coris Bank a ouvert le 5 Mai 2021, Coris Bank International ‘‘Baraka Niger’’ en vue d’apporter des solutions toujours innovantes à la clientèle.

Le Waqf comme ‘‘une immobilisation volontaire d’un bien pour servir de manière temporaire ou perpétuelle une cause noble’’. Selon la loi nigérienne, il s’entend comme ‘‘tout bien dont la nue-propriété est immobilisée à perpétuité ou à temps et dont la jouissance est affectée à une œuvre de charité et de bienfaisance publique ou privée’’. En effet, la finance, qui a un caractère social, est un instrument de la solidarité Islamique qui comprend entre autres le Waqf et la Zakat.

La constitution de Waqf, dont la jouissance peut bénéficier à diverses œuvres de bienfaisance, note-t-on, a un impact direct sur le développement économique, le bien-être des populations bénéficiaires dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’emploi et de l’agriculture, comme cela est vérifié dans beaucoup de pays qui ont depuis longtemps assuré une protection juridique et économique à leurs biens Waqf et s’alignent parfaitement aux orientations stratégiques du Plan de Développement Economique et Social (PDES) 2022-2026.

Mahamadou Diallo(onep)