Signature des deux conventions de financement entre le Niger et la France : 43 milliards de CFA d’aide budgétaire et un financement pour l’accès à l’électricité au Niger

Société

La délégation française en mission de travail au Niger, conduite par Mme Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères et celle du Niger dirigée par M. Hassoumi Massoudou, ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération ont tenu dans la matinée du vendredi 15 juillet 2022 à Niamey une réunion sur les questions de coopération sécuritaire et de développement. La rencontre s’est déroulée au ministère des Affaires Etrangères en présence des ministres de la Défense des deux pays, du ministre nigérien des Finances, Dr. Ahmat Jidoud, de l’Ambassadeur de France au Niger, SE. Alexandre Garcia, de la directrice de l’Agence française de développement au Niger, Mme Cynthia Mela. A l’issue de la rencontre deux conventions relatives à une aide budgétaire et un Projet de Renforcement des réseaux de distribution et d’amélioration d’accès à l’électricité (PREDAC) ont été signées par Mme Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères et Dr Ahmat Jidoud, ministre des Finances.

La première convention concerne une aide budgétaire de 10 milliards de francs CFA dont la moitié sera consacrée à la lutte contre l’insécurité alimentaire. C’est pour soutenir le Niger dans ses efforts de prévention et de gestion des crises alimentaires que la France à travers l’Agence française de développement (AFD), mobilise cette aide budgétaire.

Le Niger connait depuis 10 ans à cause des aléas climatiques et sécuritaires, une crise alimentaire. Pour trouver des solutions au problème, le gouvernement avait lancé un plan de soutien sans précédent tout en alertant ses partenaires dès novembre 2021 grâce au travail du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA). Il est prévu dans ce plan la mise en place de distribution gratuite de céréales à destination des populations les plus vulnérables par le gouvernement, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et d’autres partenaires.

Ainsi, l’Agence Française de Développement (AFD) mobilise une aide budgétaire pour l’Etat du Niger de 10 milliards de francs CFA afin de le soutenir dans ses efforts. Environ 3,3 milliards de FCFA seront destinés au renforcement des finances publiques, 5,2 milliards de FCFA pour la reconstitution des stocks nationaux de sécurité alimentaire destinés aux distributions gratuites de vivres et 1,3 milliard de FCFA pour le rétablissement des services essentiels dans les zones de conflit par une dotation à la Haute Autorité pour la Consolidation de la Paix (HACP).

La France va quadrupler son aide et mobilisera plus de 13 milliards de FCFA qui vont s’additionner à d’autres aides versées pour l’année 2022 pour soutenir le Niger dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. Ce soutient répond à la fois aux crises qui se présentent dans ce domaine, aide à construire un secteur agricole et pastoral plus durable et résilient aux chocs climatiques dans le cadre du programme ‘’les Nigériens nourrissent les Nigériens’’ (3N).

Quant à la deuxième convention signée, elle permettra le lancement du Projet de Renforcement des réseaux de Distribution et d’Amélioration d’accès à l’électricité (PREDAC), dont la contribution de la France à travers l’AFD s’élève à 33 milliards de francs CFA. Son objectif est d’améliorer l’accès à l’électricité à près de deux (2) millions de personnes dans tout le pays en reliant notamment des centres de santé, des écoles, des marchés, des entreprises ou des mosquées, etc.

Ce projet permettra de soutenir le développement économique et l’amélioration des conditions de vie des populations. Il s’inscrit également dans la continuité d’un projet précédent de renforcement et d’extension des réseaux de la NIGELEC qui aura permis de réaliser 180.000 nouvelles connexions au réseau national. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique gouvernementale, puisque la Stratégie Nationale d’Accès à l’Electricité (SNAE) entend atteindre l’objectif d’une couverture électrique pour 85% du territoire nigérien d’ici 2035. En fin, la totalité des montants signés à travers les deux conventions s’élève à 43 milliards de francs CFA. Cela prouve que, la France en tant que partenaire du Niger s’engage aussi à augmenter 1/3 de l’aide budgétaire en sécurité alimentaire et 2/3 de l’aide humanitaire.

Seini Seydou Zakaria(onep)