Signature du Mémorandum d’Entente entre la HANEA et le Département de l’Énergie des États-Unis : Pour la prévention et la lutte contre le trafic illicite de substances nucléaires et d’autres substances radioactives

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

La salle de réunion de la direction de Cabinet du Président de la République a servi de cadre, hier mardi 29 juin, pour la signature d’un Mémorandum d’Entente (MOU) sur la Prévention du Trafic Illicite de Substances Nucléaires et d’autres Substances Radioactives. C’est le Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ibrahim Sani Abani et l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique au Niger M. Eric P. Whitaker qui ont apposé à leurs signatures sur le document liant la Haute Autorité Nigérienne pour l’Energie Atomique (HANEA) et le Bureau de l’Administration Nationale de la Sécurité Nucléaire du Département de l’Energie des États-Unis pour la Détection et la Dissuasion de la Contrebande Nucléaire pour la Prévention du Trafic Illicite de Substances Nucléaires et autres Substances Radioactives.

Il s’agit du premier Accord de coopération signé par le gouvernement du Niger avec un pays qui traite de la prévention du trafic illicite de substances nucléaires et substances matières radioactives. Cet accord permettra à la HANEA et au Département de l’Énergie des États-Unis de commencer une collaboration technique sur les consultations, la formation et l’équipement pour d’améliorer l’architecture de détection nucléaire de la HANEA dans la détection et l’interdiction des substances nucléaires et autres substances radioactives.

Dans son mot introductif, le directeur de cabinet du Président de la République M. Ibrahim Sani Abani a rassuré que les autorités nigériennes et la HANEA veilleront scrupuleusement au respect et à la mise en œuvre de tout ce qui a été convenu à travers ce Mémorandum d’Entente.

Pour l’ambassadeur des USA au Niger, cet accord est le résultat de plusieurs mois de coordination entre l’administration nationale de la sécurité nucléaire du Département de l’Énergie des États-Unis et la HANEA pour trouver des solutions de coopération afin d’améliorer l’architecture de détection nucléaire du Niger qui donneront au Niger les moyens de protéger ses frontières du trafic illicite de substances radioactives. «Nous pensons que cet accord n’est que le début de notre travail commun dans ce domaine», a déclaré M. Whitaker.

Le diplomate américain a ajouté que la République du Niger et les États-Unis d’Amérique sont membres de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), une agence internationale basée à Vienne, en Autriche, qui cherche à faire progresser la coopération dans le domaine nucléaire et à promouvoir l’utilisation sûre, sécurisée et pacifique des technologies de l’énergie nucléaire. «Le Département de l’Energie des États-Unis est un leader mondial dans l’aide aux pays en développement avec l’amélioration des ressources pour prévenir et décourager le trafic illicite de substances radiologiques afin de réduire la disponibilité de substances radiologiques pour les organisations criminelles ou terroristes. Il assure la protection appropriée des frontières nationales contre le commerce illicite de substances nucléaires ou radiologiques dangereuses», a-t-il souligné.

«Nous reconnaissons que cet accord est le premier du genre pour le Niger. Nous sommes conscients que pendant de nombreuses décennies, le Niger a fourni un produit précieux à la communauté mondiale pour la production d’électricité et continuera de le faire pendant de nombreuses années à venir», a ajouté M. Eric P. Whitaker. En travaillant avec la HANEA et les services de sécurité du Niger, a-t-il dit ‘‘nous espérons fournir les outils qui garantiront que cette marchandise ne peut pas être utilisée pour nuire au peuple nigérien ou ailleurs dans le monde.

La HANEA est une agence nationale indépendante opérant sous la direction de la Présidence de la République du Niger et est chargée de travailler avec les services de la Défense Nationale (FDS) pour prévenir le trafic illicite de matériel radioactif. Elle a pour missions principales la supervision, la coordination et la promotion de toutes les applications nucléaires pacifiques, y compris l’électronucléaire et les radiations ionisantes, en relation avec tous les ministères et autres structures concernées.

Mahamadou Diallo(onep)