Situation sécuritaire dans le département de Ouallam, région de Tillabéri : Retour des populations déplacées du village de Zaroum-Darey dans leur terroir d’attache

Société

Sur instruction du Président de la République, Chef de l’État, SE. Mohamed Bazoum, une délégation d’autorités comprenant le Directeur de cabinet adjoint du Président de la République, M. Djibo Daouda Takoubakoye, le ministre de l’Intérieur, M. Hamadou Adamou Souley et les responsables des forces de défense et de sécurité, s’est rendue, le 6 août dernier, à Mangaïzé dans la commune rurale de Tonditchiwindi, département de Ouallam pour procéder au coup d’envoi de l’opération, «retour volontaire des populations déplacées» de Zaroum-Darey qui avaient trouvé refuge à Mangaïzé depuis 2019, suite aux exactions répétées des groupes armés terroristes.

Cette opération qui fait suite à celle ayant concerné les populations des villages de Tingara et de Siwili a concerné 120 ménages soit 840 personnes de Zaroum-Darey qui vont retourner sur leur terre natale. Ces populations vont retourner chez eux avec l’appui de l’État en produits alimentaires et non alimentaires. Ce retour s’effectue en pleine saison des pluies. A cet effet, le ministre de l’Intérieur les a rassurés de la mise à leur disposition de semences le plutôt que possible qui leur permettent de produire. Aussi, pour que tout cela  soit possible, le ministre de l’Intérieur a rappelé aux populations que, les forces de défense et de sécurité vont assurer leur sécurité. Selon lui, nul besoin de faire recours à l’auto-défense.

Dans un langage franc et sur un ton rassembleur, le ministre Hamadou Souley Adamou a appelé les populations à une coexistence pacifique entre les différentes ethnies comme c’était le cas depuis belle lurette au Niger. «Vous êtes tous des Nigériens, cohabitez paisiblement avec un esprit de

fraternité, bannissez l’ethnocentrisme, tel est le souhait des autorités», a dit le ministre de l’Intérieur. Au terme de son adresse à la population, en langue locale, faut-il le préciser, le ministre de l’Intérieur a réitéré l’appel du Chef de l’État à l’endroit des jeunes qui ont pris les armes contre leurs propres frères, de les déposer. M. Hamadou Souley Adamou a ainsi demandé aux populations de lancer et transmettre cet appel à leurs parents ou proches qui sont dans cette situation, qu’ils soient à l’intérieur du pays ou à l’extérieur.

Satisfaction des autorités locales par rapport au retour progressif de l’accalmie ayant permis le retour des populations dans leur terroir d’attache

Ainsi, les leaders religieux de la localité ont demandé aux populations, individuellement de multiplier les prières pour le retour définitif de la paix d’une part et de cultiver l’esprit de tolérance qui améliore le vivre ensemble d’autre part. Pour Mme Saoudé Abdoulaye, représentante des femmes du village de Zaroum-Darey, c’est un grand jour pour toutes les femmes du village de retourner à la maison. «Ça fait des années que nous cohabitons avec les populations de Mangaïzé qui nous ont beaucoup soutenus. C’est le lieu de leur témoigner toute notre reconnaissance. Nous remercions également les autorités pour les efforts déployés qui nous ont motivé à retourner chez nous», a témoigné Mme Saoudé Abdoulaye.

Pour sa part, le maire de la commune rurale de Tonditchiwindi, M. Karidjo Ahmadou a rappelé que depuis le forum sur la paix tenu en  mars 2022 à Mangaïzé, la situation sécuritaire s’améliore. Ce qui a permis le retour des populations dans leurs villages. Aujourd’hui, c’est les habitants de Zaroum-Darey qui retournent à la maison. «Nous sommes contents de cela. C’est une fierté  et, au nom des populations de la commune rurale de Tonditchiwindi, nous adressons nos remerciements au Président de la République qui s’est investi pour la restauration de la paix et de la quiétude sociale avec comme résultat tangible le retour des populations déplacées», a relevé le maire de la commune rurale de Tonditchiwindi.

Les habitants de Tingara, un autre village victime des attaques terroristes étaient retournés chez eux depuis un certain temps. Ce retour peut servir de modèle pour les habitants de Zaroum-Darey qui vont aussi regagner le bercail pour s’adonner à leurs activités socio-économiques.

En effet, selon le représentant du chef de village de Tingara I M. Yacouba Djingara, depuis leur retour, les habitants vaquent à leurs occupations, à savoir les travaux champêtres et l’élevage. «La paix et la quiétude sont de retour à Tingara et nous remercions les autorités pour ce travail remarquable. Notre cas peut-être un modèle pour les habitants de Zaroum-Darey qui vont retourner chez eux», a témoigné M. Yacouba Djingara.

M. Abdou Idé, Chef de village de Mangaïzé a quant à lui souligné que la paix s’installe progressivement dans la zone. Ce qui favorise le retour des populations chez elles.  «Il y’a quelques temps, notre quiétude était fortement perturbée dans cette zone. Mais la situation se stabilise de plus en plus grâce à l’État et à l’implication personnelle du Chef de l’État SE. Mohamed Bazoum. Pendant la crise, notre village a accueilli les populations d’au moins 15 villages durement affectés par l’insécurité. Nous avons vécu avec ces populations dans un esprit de solidarité. En ce moment, il ne reste pas, plus de 3 villages dont les habitants ne sont pas retournés», a précisé le chef de village de Mangaïzé.

Les habitants du village de Zaroum-Darey sont contents de ce retour au bercail. Ils ont en effet bénéficié de l’appui de l’État qui, selon le ministre de l’Intérieur va les sécuriser et continuer à leur apporter des vivres. Toutefois, les populations de Zaroum-Darey, par la voix du représentant du chef de village, demandent aux autorités de renforcer la sécurité à travers l’installation d’un camp militaire. Ils sollicitent aussi la construction d’une mini addiction d’eau potable (APE), la création d’un centre médical et d’un site maraîcher. Les populations souhaitent également la réouverture et la réorganisation du marché ; la réouverture de l’école avec une cantine scolaire. Enfin, les habitants de Zaroum-Darey souhaitent l’intensification des activités génératrices de revenus dans la zone.

Oumar Issoufou(onep), Envoyé spécial