Violences postélectorales : La Maison de la Presse condamne les attaques et les menaces contre les professionnels des médias

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse (MDP) a rendu publique, le vendredi 26 févier à son siège de Niamey, une déclaration relativement au second tour de l’élection présidentielle qui s’est déroulé le 21 févier ainsi que les manifestations qui ont suivi la proclamation des résultats provisoires par la CENI il y a de cela près d’une semaine. C’est le président du bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse, M. Ibrahim Harouna qui a lu la déclaration en présence des membres de ladite organisation.

Il faut rappeler que dans la suite de ces violences postélectorales, le domicile de notre confrère Moussa Kaka, Directeur général du Groupe de presse Saraounia et correspondant de Rfi à Niamey a été attaqué par des individus sans foi ni loi, le jeudi 25 février 2021 dans la matinée. Fort heureusement, sa famille et lui sont sortis indemnes, mais des dégâts importants ont été causés sur le domicile. Le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a condamné avec fermeté cet acte gravissime d’atteinte à la

liberté de presse, chèrement acquise par les médias nigériens et à l’intégrité physique du journaliste Moussa Kaka et sa famille. Les membres du bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse ont ensuite mis en garde toute personne qui se hasarderait à s’en prendre à un média ou à un journaliste dans l’exercice de sa profession.

Notons que le bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a aussi demandé aux autorités nationales de garantir, sur l’ensemble du territoire national, la sécurité des journalistes et des médias. La Maison de la presse a apporté son soutien indéfectible aux professionnels des médias dans de leur mission de service public, tout en se réservant le droit de porter plainte contre les auteurs de ces actes ignobles et leurs complices.

Le bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a rappelé qu’en dépit des multiples contraintes auxquelles ils font face, notamment l’impact de la COVI 0-19 qui a drastiquement affecté les entreprises de presse, le climat d’insécurité dans certaines régions du pays, les médias nigériens se sont acquittés valablement de leur mission, tout au long du processus électoral, dans le respect des principes sacro-saints qui guident l’exercice de la profession, conformément aux dispositions de l’article 158 alinéa 3 de la constitution du 25 novembre 2010.

Saisissant cette occasion, le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la presse a rendu un hommage mérité aux journalistes nigériens pour leur professionnalisme et la hauteur d’esprit dont ils ont fait montre à l’occasion des différents scrutins organisés. «Malgré ce fort engagement et le don de soi dont les professionnels des médias ont fait montre tout au long de ce processus, marqué par l’abondance et la demande de l’information, un engagement qui a d’ailleurs été salué par l’ensemble des acteurs politiques et électoraux, les missions d’observateurs nationaux et internationaux ainsi que l’organe de régulation de médias, le Conseil supérieur de la communication (CSC), des actes graves et attentatoires à l’intégrité physique des journalistes ont malheureusement été enregistrés», a déploré le Conseil d’Administration de la MDP.

Citant l’attaque sauvage et barbare dont a été victime, le journaliste Moussa Kaka, le bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a estimé que ces actes prémédités avaient été précédés par des menaces et intimidations à travers les réseaux sociaux. «D’autres cas d’intimidation et de menace contre des professionnels des médias nous ont également été rapportés», a conclu la Maison de la Presse.

  Mamane Abdoulaye(onep)