Visite de la ministre des mines à la Maison de l’Uranium à Niamey : Un immeuble flambant neuf pour immortaliser un demi-siècle de coopération minière entre le Niger et le groupe ORANO

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La ministre des mines, Mme Ousseini Hadizatou Yacouba a effectué hier matin, une visite à l’immeuble uranium devant abriter le siège social de sept (7) sociétés opérant dans le domaine des mines. Situé sur la route de l’aéroport à Niamey, cet immeuble est le fruit des négociations entamées en 2011 et ayant abouti à la signature des accords de coopération entre l’Etat du Niger et le groupe ORANO, antérieurement connu sous l’appellation AREVA. En plus de contribuer à la modernisation de la ville de Niamey, cette infrastructure symbolise aussi un demi-siècle de coopération entre le Niger et le groupe ORANO dans le domaine de l’extraction minière.

C’est un immeuble imposant avec de vues imprenables sur le fleuve à partir des bureaux en hauteur que la ministre a découvert au cours de cette visite. Les travaux de construction sont entièrement terminés. Il ne reste plus qu’à équiper l’immeuble qui sera occupé par les différentes sociétés évoluant dans le domaine des mines au Niger. Il s’agit de la société ORANO Mines Niger avec 385 m2 de surface utile ; la société SOMAIR avec 532 m2 de surface utile ; la COMINAK avec 512 m2 de surface utile ; la société IMOURAREN avec 457 m2 de surface utile ; la SOPAMIN avec 623 m2 de surface utile ; le CRGM avec 625 m2 de surface utile et la SGI avec 198 m2 de surface utile. Ce joyau architectural a été financé par le groupe ORANO à hauteur de plus de 7 milliards de FCFA. Les travaux de construction ont été exécutés par le groupe SOGEA SATOM, une entreprise française. Cependant, cet immeuble est une propriété exclusive de l’Etat du Niger.

Au cours de cette visite, la ministre des mines a en effet pris tout le temps de visiter de fond en comble l’ensemble des compartiments de cet immeuble tout en posant quelques questions aux techniciens pour plus d’explications. C’est ainsi qu’elle a mis pieds dans le bâtiment secondaire ; visité la salle de contrôle qui comporte des équipements en appareils ordinateurs ; les bureaux en boxe ; le service de vente ; l’espace de réception en hauteur ; le bureau du directeur général de la SOMAIR etc. Bref, les explications données à la ministre font état de 235 postes de travail dans cet immeuble flambant neuf. Il ressort aussi des détails fournis à la ministre que l’immeuble est doté de nouvelles technologies avec notamment sa capacité d’économiser l’énergie.

Réagissant à l’issue de cette visite, la ministre des mines a d’ailleurs précisé que cela fait quelques années que l’Etat du Niger attendait, sur la base des accords qu’il a signés avec ORANO, la finition de cet immeuble. La construction de ce bâtiment, a dit la ministre Hadizatou Ousseini, a été suivie de bout en bout par un bureau d’études. «Nous avons toute la garantie que nous disposons d’un immeuble qui remplit toutes les conditions de sûreté et de sécurité. Nous avons envisagé que toutes les sociétés minières puissent habiter cet immeuble qui symbolise l’image de notre expérience de 50 ans de travail avec l’exploitation minière au Niger. Je pense que lorsque cet immeuble sera occupé, il donnera beaucoup de visibilité à la filière des mines au Niger. Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier le groupe ORANO qui a accepté dans le cadre de notre accord de partenariat stratégique de financer la réalisation de cet immeuble et inviter toutes les sociétés partenaires à prendre les dispositions pour voir dans la mesure du possible comment faire vivre ce bâtiment en l’occupant effectivement d’ici la fin de l’année», a déclaré Mme la ministre.

Abondant dans le même sens, le directeur général de l’immeuble Uranium M. Boureima Souleymane a précisé que le projet de construction de ce bâtiment a été entamé en 2011 à travers une relation de coopération entre l’Etat du Niger et le groupe ORANO. «L’immeuble étant construit aujourd’hui, il sera très bientôt occupé par les différentes sociétés intervenant dans la chaine l’exploitation de l’uranium», a conclu M. Boureima Souleymane.

  Hassane Daouda(onep)