Visite des ministres de la défense du Niger et du Burkina à Tillabéri pour féliciter les soldats de l’opération TAANLI 2 : Une centaine de terroristes neutralisés, des présumés terroristes appréhendés et d’importants matériels saisis ou détruits

Société

Le ministre de la défense nationale, M. Alkassoum Indatou, accompagné de son homologue du Burkina Faso, le Général de Brigade Aimé Barthélemy Simporé, se sont rendus hier matin au Poste de Commandement de la zone de défense n°1 à Tillabéri pour accueillir les soldats de l’opération TAANLI 2. En deux semaines d’offensive contre les terroristes présents le long de la frontière entre les deux pays, les soldats nigériens et burkinabais ont  infligé d’énormes pertes à leurs ennemis communs. Le Chef d’État-major des armées du Niger, l’adjoint au Chef d’État-major Général des armées du Burkina Faso, ainsi que les principaux responsables du Commandement des Opérations et de la zone de défense n°1 ont participé à la restitution des résultats et au triomphe de ces soldats dévoués.

C’est donc en héros que les éléments Nigériens et Burkinabais de l’opération TAANLI 2 sont accueillis au camp Djadja de Tillabéri qui abrite le Poste de Commandement de la zone de défense n°1. Pour cause, cette opération mixte qui s’est déroulée du 25 Novembre au 9 décembre a permis de neutraliser plusieurs dizaines de terroristes et d’appréhender des présumés terroristes, de détruire plus de 500 motos ainsi que des véhicules et de nombreuses bases terroristes situées sur la frontière entre le Niger et le Burkina Faso, dans la zone dite des trois frontières. TAANLI 2 qui a mobilisé des blindés, des véhicules montés, des motos et des avions propres aux deux armées, a aussi permis de mettre la main sur une quantité importante de composants chimiques entrant dans la fabrication de bombes artisanales de type Engin Explosif Improvisé (EEI).

En prenant la parole, les ministres de la défense du Niger et du Burkina se sont félicités des résultats enregistrés et de l’exemplarité de la coopération militaire entre les deux pays, surtout dans le cadre de l’opération mixte TAANLI qui est à son deuxième déploiement. Ils ont tous souligné l’importance de continuer ces types d’opérations et de les étendre aux autres pays touchés par le terrorisme, y compris le Benin. Malgré l’importance des hommes et du matériel engagés, TAANLI 2 déplore la perte de quatre de ses éléments et des blessés. Les responsables  civilo-militaires ont prié pour le repos de l’âme des disparus et souhaité prompt rétablissement aux blessés. (Nous y reviendrons)

Par Souleymane Yahaya(onep) (Envoyé Spécial)