Visite du ministre de l’Urbanisme et du Logement à Tahoua : M. Maizoumbou Laoual Amadou procède à l’installation de la commission régionale de gouvernance urbaine

Société

Le ministre de l’Urbanisme et du Logement, M. Maizoumbou Laoual Amadou, a effectué une visite de travail à Tahoua où il a procédé, hier matin, à l’installation officielle de la Commission régionale en charge de la gestion urbaine au titre de la région. Cette phase fait suite au lancement, en octobre dernier par le Premier ministre M. Ouhoumoudou Mahamadou, de la campagne d’installation des organes consultatifs régionaux, départementaux et locaux de la gouvernance foncière urbaine.

Après les régions de Diffa, de Maradi et de Dosso qui ont respectivement leurs commissions installées depuis presque un an, c’est autour de la région de Tahoua de se doter de l’organe consultatif pour l’amélioration de la gouvernance foncière en milieu urbain.

La réhabilitation des Commissions d’Urbanisme et d’Habitat à travers l’adoption et la mise en exécution du décret N° 2020-438/PRN/MDUL du 12 juin 2020 ainsi que, ce processus de leur mise en place, est une préoccupation majeure du Programme de la Renaissance Acte III qui a prévu l’élaboration et/ou la mise à jour de tous les documents d’urbanisme, la mise en œuvre de programmes opérationnels d’éducation urbaine à titre pédagogique et la gestion urbaine citoyenne. Pour rappel, dans la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement (DPG), le Premier ministre a, insisté sur la mise en œuvre des actions concrètes dans le sens de l’amélioration de la viabilité économique des communes, de la qualité de la gouvernance administrative et financière des entités décentralisées et de la transparence et l’implication plus active des citoyens dans la conduite des affaires publiques.

Ce faisant, «l’implication des citoyens dans la conduite des affaires publiques et la synergie d’actions des différents acteurs urbains, passent nécessairement par l’installation des organes consultatifs en matière d’aménagement du territoire en général et d’urbanisme et d’habitat en particulier’’, a déclaré le ministre de l’Urbanisme et du Logement lors de la cérémonie d’installation de la Commission. M. Maizoumbou Laoual Amadou a, ensuite indiqué qu’en décidant de réhabiliter ces commissions et les rendre opérationnelles, le Gouvernement prend l’option salvatrice de restaurer un mécanisme permettant à tous les acteurs urbains d’agir en parfaite collaboration, afin de recenser et proposer des solutions permettant d’assurer un développement harmonieux des centres urbains.

Les reformes qui entourent cette restauration des commissions de gestion urbaine visent à répondre d’une part, aux besoins de la mise en place d’un cadre institutionnel apte à promouvoir la sécurité et la sécurisation foncière au niveau national, fondée sur l’application d’une culture administrative et compétente. Il s’agit d’autre part d’aller vers l’amélioration de la gestion urbaine de façon efficace et efficiente au niveau régional. Pour sa part, le Secrétaire général de la région de Tahoua, M. Harouna Assakalé devait expliquer que «seules, des politiques cohérentes en matière d’urbanisme, appuyées des organes bien administrées au niveau national, régional, départemental et local, peuvent infléchir la pauvreté et conduire à l’amélioration des indicateurs proposés dans le cadre du Programme de Renaissance acte III du Président de la République Chef de l’Etat, SE Bazoum Mohamed», a-t-il indiqué.

La Commission régionale d’urbanisme et d’habitat (CRUH), placée sous l’autorité du Gouverneur de la Région, souligne-t-on, dirige et coordonne toutes études ou tous travaux d’urbanisme, d’aménagement urbain et d’habitat initiés par les collectivités locales ou l’Etat et intéressant des territoires situés à l’intérieur de la Région concernée. L’avis de la commission est obligatoirement requis sur plusieurs questions clés, dont les objectifs d’aménagement du territoire, les options nationales en matière de politique d’urbanisme-urbain et d’habitat, les projets de schémas directeurs d’urbanisme et les programmes annuels d’investissement urbains.

 Ismaël Chékaré (ONEP-Tahoua)