Lancement de la plateforme « Guidan Shawara » : Une interface digitale interactive pour une gouvernance participative et l’ancrage de la veille citoyenne

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Dans le cadre de son programme de Gouvernance Participative et Réceptive-Activité Principale (PRG-PA), financé par l’USAID, l’ONG CounterPart International a développé et mis à la disposition des citoyens et autorités du Niger une plateforme digitale interactive dénommée « Guidan Shawara ». L’outil qui servira d’interface entre les citoyens et l’administration publique a été lancé officiellement, hier lundi 20 octobre dans l’après-midi à Niamey. Il vise à améliorer la bonne gouvernance.

Le projet de cette plateforme a été élaboré avec la collaboration avec le Haut-commissariat à la modernisation de l’Etat (HCME), l’Agence nationale pour la société de l’information (ANSI), le Médiateur de la République et l’Inspection Générale de la gouvernance administrative (IGGA). La cérémonie de lancement officiel a été marquée par la présentation de de plateforme disponible en formats web (http://guidan-shawara.org) et mobile, développés par Shaawa Média et la remise solennelle de l’outil aux institutions étatiques précitées par CounterPart International.

A travers « Guidan Shawara », le citoyen peut désormais, à partir de son village, se faire entendre auprès des autorités centrales, en remplissant des formulaires bien structurés de témoignage, de plainte, de réclamation et ou de suggestion, par rapport à la prestation des services publics. Ce qui améliorera, en effet, la redevabilité sociale de l’administration et la bonne gouvernance. Les préoccupations sont ensuite examinées et orientées par les Inspecteurs généraux des services (IGS) vers les entités concernées pour être prises en charge dans un délai allant de 5 à 15 jours, selon les concepteurs.

Pour le moment, les secteurs concernés sont : l’éducation, la santé, l’agriculture, l’environnement et la sécurité intérieure. Quant aux autres domaines, ils seront intégrés progressivement,, indique-t-on.

L’atteinte de la finalité de cette plateforme dépend effectivement de sa vulgarisation et de l’imprégnation des communautés à son usage et à son utilisation. D’ores et déjà, l’ONG CounterPart a formé 66 formateurs dont 28 femmes qui à leur tour ont formé plus de 2.360 points focaux auprès des citoyens, dans plus de 80 communes à travers les huit (8) régions du Niger.

Dans mot à cette cérémonie, Mme Elisabeth Côté de CounterPart a d’abord rappelé que dans le cadre du PRG-PA, des comités de veille citoyenne ont vu le jour à la demande des communautés, suite à des dialogues multi-acteurs. « Beaucoup des membres de ces comités sont impliqués et sont des relais de la vulgarisation de cette plateforme auprès des citoyens », a-t-elle dit. La plateforme vient donc consolider le dialogue citoyen-Etat.

Un outil gage de bonne gouvernance et aussi déterminant dans la promotion de la société de l’information. Le Directeur général de l’ANSI, M. Guimba Saidou estime que même les moins instruits qu’on croit majoritaires parlent le langage digital aujourd’hui, en s’exprimant à travers des outils numériques. Et avec la stratégie Niger 2.0 qui consiste à une culture digitale dans notre pays, « Guidan Shawara » vient à point nommé s’en est-il réjoui. « Nous seront là pour vous accompagner en termes de formation, de vulgarisation de la plateforme et de son évolution technologique pour que cet instrument aille au-delà de nos espérances et que le monde puisse parler le numérique et surtout pour faire en sorte qu’il soit véritablement au service de développement de notre pays », assure le Directeur général de l’ANSI, M. Guimba Saidou.

 Ismaël Chékaré(onep)