Lancement du Programme ‘’PROJET LIRE-NIGER’’ : 140 millions USD (75 milliards de FCFA) pour améliorer les conditions d’apprentissage et la qualité des enseignements

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République Mohamed Bazoum a procédé, hier matin, au Centre International de Conférence Mahatma Gandhi de Niamey, au lancement du Projet ‘’Learning improvement for results in education’’ (LIRE- Niger). Ce projet doté d’un budget  140 millions USD (dont 120 millions sous forme de don financé par l’Association internationale de développement -IDA/Groupe de la Banque Mondiale). Il a pour objectif d’améliorer la qualité des conditions de l’enseignement et d’apprentissage dans des régions de Diffa, Maradi, Zinder, Tillabéry et Tahoua d’une part et d’autre part de renforcer la planification et la gestion du système éducatif au Niger. Conçu pour être exécuté sur une durée de 6 ans, le projet LIRE-Niger concernera 3.400 établissements totalisant plus de deux millions d’enfants et 55.000 enseignants. Cette cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du Vice-Président de la Banque Mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, M. Ousmane Diagana en visite de travail au Niger ainsi que de plusieurs membres du gouvernement.

L’éducation constitue l’une des composantes les plus importantes du programme du Président Mohamed Bazoum. Et il ne manque pas le rappeler. «J’ai tenu à être là ce matin, la deuxième fois à l’occasion d’un évènement de ce genre parce que j’accorde un intérêt particulier à l’éducation», a déclaré le Chef de l’Etat.

Le Président Bazoum a ensuite abordé les problèmes auxquels est confronté le système éducatif national. Ces problèmes ont pour noms une faiblesse constante du taux de scolarisation et du maintien dans le système scolaire, une faible scolarisation de la jeune fille, un niveau de formation assez souvent inapproprié des enseignants, un éloignement des écoles en zones pastorales, des curricula plutôt inadaptés, une insuffisance des infrastructures éducatives ainsi que des méthodes pédagogiques et outils didactiques inadaptés. A ces maux s’ajoute le défi lié au taux de croissance démographique particulièrement élevé mais aussi à la vulnérabilité du pays au changement climatique fréquent qui a des répercussions sur le secteur de l’éducation. Le Président Bazoum a insisté sur le défi lié à la croissance démographique qui, dit-il, impose que soit allouées chaque année des ressources budgétaires plus importantes que celle de l’année précédente.

Or, souligne le Chef de l’Etat, la volatilité de l’environnement économique et financier, les difficultés à mobiliser davantage des ressources intérieures et une augmentation des dépenses de sécurité affectent la capacité de l’Etat à financer convenablement le système éducatif. Pour le Président de la République, ce projet permettra de mettre en œuvre un ensemble d’actions axées sur les principaux déterminants de l’apprentissage. Ce projet est particulièrement important aux yeux du Chef de l’Etat en ce sens qu’il prend en charge ce qu’il considère être le cœur des difficultés du système éducatif à savoir la faiblesse des capacités de l’apprentissage et la faiblesse de la capacité des enseignants. «Voilà où se loge le vrai problème du système éducatif et ce projet bien nommé LIRE est un projet qui répond parfaitement à une de nos plus grandes attentes en la matière», a précisé le Président Bazoum.

Aussi, le Chef de l’Etat a réaffirmé son engagement pris de veiller personnellement à ce que le secteur de l’éducation soit au centre de toutes les actions du gouvernement et qu’il soit le pivot de ce qu’il considère être la substance de sa politique pendant ce quinquennat. Le Président de la République a, enfin, remercié la Banque Mondiale qui a toujours été aux côtés du Niger pour l’aider à relever les défis liés à son développement. «Le présent projet est un témoignage de cet engagement (…) que nous saluons de façon tout à fait particulière», a-t-il dit avant d’inviter la Banque Mondiale ainsi que tous les partenaires du Niger à accroitre les ressources dédiées au système éducatif. «C’est le meilleur moyen de garantir les chances de développement de notre pays», a conclu le Président de la République

Le Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et- centrale M. Ousmane Diagana a pour sa part indiqué qu’à travers le projet LIRE, la Banque Mondiale a choisi de porter à l’échelle un appui aux efforts du gouvernement nigérien pour renforcer le système de l’éducation. Et selon lui, l’éducation est la base de tout développement ; d’où l’importance d’accompagner le Niger dans ce projet pouvant contribuer à son développement.

Notons qu’en amont des discours de lancement, il y a eu de l’animation avec des prestations culturelles notamment sur l’importance de la lecture illustrée par la lecture d’une BD par une petite fille mais aussi par des sketchs sur le livre ‘’La famille BODA’’ ; ‘’Mamadou et Bineta’’ et un Slam.

Rahila Tagou(onep)