Portrait : Moctar infographiste : Saisir les opportunités d’un secteur en plein essor

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Moctar Mahamane Ibrahim ou encore Moc ‘’Le positif’’ est promoteur d’une jeune société, dénommée MMI Digital Graphique, une boite qui intervient dans le domaine de la communication digitale. Etudiant aujourd’hui en année de Licence en Administration et Gestion des Entreprises, Moctar joint à ses études cette activité génératrice de revenusx depuis maintenant 4 ans. Ce jeune ambitieux entend élargir son champ d’action en créant de l’emploi pour les jeunes.

Investi dans le métier d’infographiste alors qu’il n’était encore qu’au cycle secondaire, Moctar se limitait à ses débuts uniquement à la confection de carte professionnelles et cartes de visites. Cependant, avec l’évolution fulgurante que connait ce domaine au Niger et surtout l’exigence de la clientèle, la nécessité de se professionnaliser était devenue une obligation pour Moc. «Je suis parti au Togo pour apprendre en substance l’infographie», dit-il. Moctar n’a ménagé aucun effort pour apprendre avec abnégation ce métier qui le passionne auprès de son encadreur le sieur Mohamed Adam.

Après sa formation sanctionnée par un diplôme, Moc était aussitôt revenu au bercail pour servir les siens au Niger. Désormais MMI Digital Graphique offre plusieurs services jadis inexistants dans la boite qui vont de la conception des tee-shirts, logos, dépliants allant à la création des panneaux publicitaires et bien d’autres articles alloués à son activité. Depuis qu’il a atteint son stade actuel dans ce métier, la conception des articles de tout genre ne semble plus avoir de secret pour lui. En effet, il crée et innove des modèles nouveaux car selon lui, la passion qu’il trouve dans son métier conditionne une inspiration incroyable.

Moctar dit gagner sa vie avec des recettes conséquentes réalisées à longueur journée. En effet, il prend sa scolarité en charge depuis quelques années. Bien qu’il exerce cette activité, Moctar prend au sérieux ses études car après sa licence, il compte continuer pour un Master. «Mon ambition est d’agrandir mon local pour recruter une main d’œuvre importante, des jeunes et se mettre ainsi dans le rang des jeunes entrepreneurs qui  contribuent au développement du Niger, mon pays», dit-il. Sa société occupe actuellement un local modeste au quartier Lazaret sur le boulevard du Rond point Baré de Niamey.

 

Bangaré Mamane Sani (Stagiaire)