Visite de l’ambassadeur de l’Union Européenne à Maradi : La biodiversité, la résilience et la sécurité alimentaire au centre des échanges avec les acteurs locaux

Société

L’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, M. Salvador FRANCA a entamé, hier matin, une visite de travail dans la région de Maradi, deux mois après sa prise de fonction dans notre pays. «Je trouve qu’il est important de se déplacer sur le terrain pour mieux comprendre parce que le Niger est un pays qui a une population répartie sur tout le territoire. Il y a donc plusieurs réalités qu’il est important de mieux comprendre» a-t-il affirmé.

M. Salvador FRANCA a indiqué que sa mission s’inscrit dans le cadre de la semaine de la diplomatie climatique, notamment la COP 27, mais aussi de la COP 15 qui se tiendra à Montréal sur la biodiversité.

Au cours de cette mission, l’ambassadeur de l’Union Européenne au Niger visitera la réserve de Gadabeiji qui se trouve dans le nord de Maradi et qui bénéficie déjà d’un investissement important de l’Union Européenne. «Il y aura non seulement la protection de la biodiversité, mais aussi la translocation de huit (8) girafes de Kouré, la réintroduction d’autres espèces, d’autruches, d’oryx que nous soutenons. C’est aussi un projet plus large autour de la réserve», a précisé M. Salvador FRANCA.

Après les audiences qu’il a eues avec le président du Conseil régional de Maradi et le Gouverneur de la région, M. Salvador FRANCA a souligné avoir évoqué avec eux d’autres aspects, notamment la grande muraille verte dans laquelle l’Union Européenne investira des fonds importants à partir de 2023 sur 5 ans pour une prévision de 36 milliards. «A travers cette grande muraille verte, il y aura la création d’emplois dans la filière agricole, du développement de cette filière, mais aussi le reboisement de petites unités de production.», a déclaré l’ambassadeur de l’UE au Niger.

M. Salvador FRANCA a  relevé vouloir élargir le champ de sa visite sur un aspect de résilience alimentaire en visitant l’unité de production de la farine infantile de Danja et visiter le projet de rééducation alimentaire à Guidan Roumdji. «Comme Maradi est considérée comme le poumon économique du Niger, nous consulterons le milieu d’affaires pour nous enquérir sur le développement», a-t-il conclu.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi