1er édition de la journée ‘’portes ouvertes’’ sur la mutualité sociale : Pour mieux appréhender la problématique de la mutualité au Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Agence Nigérienne de la Mutualité Sociale a organisé, le mercredi 30 juin dernier, une journée ‘’Portes ouvertes’’ afin de permettre à la population de mieux appréhender la problématique de la mutualité au Niger. Au cours de cette journée, plusieurs activités ont été menées, notamment, des visites de stands, des exposés sur la problématique de la mutualité, etc. Etaient présents à la cérémonie de lancement de cette journée, le ministre de l’Emploi, du travail et de la protection sociale, Dr. Ibrah Boukari, le représentant du Gouverneur de la région de Niamey, M. Hamida Abdou, la directrice de l’Agence Nigérienne de la Mutualité Sociale, Mme Abdoul-Aziz Haoua, etc.

Cette journée placée sous le thème « La mutualité sociale au Niger, enjeux, défis et perspectives » a constitué un véritable cadre d’échange entre les experts venus des différents ministères et structures mutualistes. A cette occasion, le ministre de l’Emploi, de travail et de la protection sociale a déclaré que les mutuelles au Niger s’inscrivent dans le cadre du règlement n°07/2009/CM/ UEMOA du 26 Juin 2009, portant règlementation de la mutualité sociale au sein de l’UEMOA. L’article premier de ce règlement définit les mutuelles sociales comme «des groupements qui, essentiellement au moyen des cotisations de leurs membres, se proposent de mener, dans l’intérêt de ceux-ci et de leurs ayants droit, une action de prévoyance, d’entraide et de solidarité visant la prévention des risques sociaux liés à la personne et la réparation de leurs conséquences». Aux termes de ce règlement, a affirmé le ministre en charge de la protection sociale, il est prévu que les pays disposent d’un certain nombre d’instruments de suivi, de contrôle et de financement des mutuelles sociales et de leurs structures faîtières (organe administratif de régulation des mutuelles, Registre national d’immatriculation, Fonds National de Garantie).

Par ailleurs, le ministre de l’Emploi, du travail et de la protection sociale a indiqué que le Niger a déjà mis en place deux (2) des trois (3) instruments prévus. Il s’agit de l’organe administratif et du registre d’immatriculation. «Quant au Fonds National de Garantie, après l’adoption par le Gouvernement du décret qui détermine les modalités de sa gestion et de ses interventions, mon département ministériel est en train de préparer son opérationnalisation. En considération de ces dispositions règlementaires et vu leur rôle important dans la mise en œuvre de la couverture santé universelle, les mutuelles sociales sont des acteurs essentiels dans la réalisation du socle de protection sociale à condition qu’elles soient bien encadrées, bien suivies et bien accompagnées», a notifié Dr. Ibrah Boukari avant de préciser que le développement de la mutualité et des autres formes d’organisations basées sur la solidarité constitue une préoccupation pour son département ministériel.

S’adressant aux représentants des mutuelles de différents secteurs, présents à la cérémonie, Dr. Ibrah Boukari a assuré que les services techniques compétents de son département ministériel, notamment l’Agence Nigérienne de la Mutualité Sociale, sont instruits pour apporter tous les accompagnements techniques nécessaires au bon fonctionnement de leurs structures respectives.

Pour sa part, le représentant du Gouverneur de la région de Niamey, M. Hamida Abdou a félicité et encouragé toutes les organisations mutualistes qui œuvrent sans relâche à l’amélioration de la santé de leurs adhérents en particulier et de la population de la région en général. Selon M. Hamida Abdou rien qu’en 2020, la contribution d’une dizaine des mutuelles dans la prise en charge des soins de santé de la population de la région de Niamey a été estimée à un milliard trois cent vingt million huit cent vingt-deux milles (1.327.822.000F) CFA.

Par Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)