29ème Édition de la Journée internationale de la liberté de la presse : Une vingtaine d’étudiants en journalisme à l’école du journalisme d’investigation

Société
Spread the love

Sharing is caring!

À l’occasion de la célébration de la 29ème édition de la journée internationale de la liberté de la presse, l’Association des professionnelles africaines de la communication-section du Niger (APAC) en collaboration avec l’ambassade des États-Unis d’Amérique au Niger a organisé, le 3 mai dernier, une formation sur le journalisme d’investigation à l’endroit des étudiants de  l’Institut de formation aux techniques de l’information et de la communication (IFTIC) et aux étudiants du département de lettres, Art et communication de l’Université Abdou Moumouni de Niamey.

Ils sont au nombre de 20 jeunes étudiants à bénéficier de la formation en journalisme d’investigation. La formation est assurée par M. Moussa Aksar, expert en journalisme d’investigation reconnu à l’échelle internationale. Il a présenté un exposé bref et précis sur le journalisme d’investigation qui porte sur les conseils pratiques, les menaces de sécurité en reportage, le journalisme d’investigation et l’importance  des réseaux pour les journalistes. Il a auparavant expliqué les principes fondamentaux du journaliste d’investigation. En effet, il ressort de l’exposé de M. Aksar que, entre autres, le journaliste d’investigation cherche toujours à expliquer, faire comprendre, démontrer et révéler. «Le journaliste d’investigation doit être un journaliste de vérité», précise le conférencier.

M. Aksar a également édifié les étudiants sur les critères de choix d’un bon sujet d’investigation. À travers le choix du sujet, il s’agit de prendre en compte le type d’impact qu’il créera. Aussi, à l’issue des résultats de l’investigation que doit faire la justice et le changement que cela doit apporter et enfin de quelle manière cette investigation contribuera-t-elle à l’amélioration de la  gouvernance.

Pour le Directeur de la diplomatie publique et porte-parole de l’ambassade des États-Unis, M. Stephen E. Dreikorn, le choix des étudiants pour bénéficier de la formation sur le journalisme n’est pas fortuit. Ils sont, dit-il, l’avenir du journalisme au Niger. Selon M. Stephen E. Dreikorn, le journalisme est très important car les journalistes ont la responsabilité de bien informer leurs concitoyens. «Sans les journalistes, les citoyens n’auront pas des informations qui leur permettent de prendre des décisions», a indiqué M. Stephen E. Dreikorn.

Quant à Mme Amina Niandou, Présidente de l’Association des professionnelles africaines de la communication-section du Niger (APAC), elle a remercié l’ambassade des États-Unis pour le partenariat fructueux. Mme Amina  Niandou a souligné que la journée internationale de la liberté de la presse est aussi une journée de réflexions sur les thématiques de la profession. C’est ainsi que, a-t-elle affirmé, cette session de formation est organisée pour apprendre aux étudiants les notions de base du journalisme d’investigation.

 Oumar Issoufou(onep)