4ème réunion du comité de pilotage du recensement général des entreprises du Niger : Etat d’avancement à mi-parcours de l’opération pour lever les facteurs de blocage

Société

La 4ème réunion du comité de pilotage du recensement général des entreprises du Niger s’est tenue le vendredi 16 septembre 2022 à Niamey sous la présidence du Secrétaire général du Ministère du Plan, M. Saadou Bakoye. Cette réunion qui vise a faire l’état d’avancement à mi-parcours de l’opération de dénombrement du ReGEN s’est tenue en présence de la Directrice Générale de l’Institut National de la Statistique Mme Takoubakoye Aminata Boureima, du Secrétaire général de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Niger, M. Ousmane Mahaman.

Dans son discours d’ouverture de cette 4ème réunion du comité de pilotage, le Secrétaire général du Ministère du Plan a rappelé que, le Niger, à travers l’Institut National de la Statistique (INS), organise cette année, le premier Recensement Général des Entreprises (ReGEN) qui, a démarré le 27 août 2022 sur l’ensemble du territoire national et doit s’achever, le 1er octobre 2022.

A titre de rappel, le comité de pilotage a pour missions entre autres de définir les orientations du ReGEN, pour s’assurer de la prise en compte de besoins des utilisateurs, d’examiner et adopter les objectifs et les résultats attendus du ReGEN, d’examiner et d’adopter les différents outils techniques du ReGEN, de veiller au respect du calendrier des activités du ReGEN, d’examiner et d’adopter les rapports d’activités du ReGEN et de valider les résultats du ReGEN et en autoriser la publication. En effet, il s’agit d’une opération inédite au Niger qui cible, sur l’ensemble du territoire national, tous les établissements des secteurs formel et informel disposant d’un siège ou d’un local professionnel (fixe) aménagé où ils exercent leurs activités. Ainsi, pour faciliter la collaboration des opérateurs économiques, l’INS a sollicité l’accompagnement des structures concernées pour inciter les chefs d’entreprises, à accepter de répondre aux questions qui leur seront posées.

En dépit de ces efforts, les agents recenseurs ont fait face à plusieurs difficultés dans les chefs-lieux de régions et dans certaines communes liées à l’insuffisance de la circulation de l’information. Ces refus sont particulièrement importants dans les régions de Niamey, Dosso, Zinder et Maradi. «La présente réunion qui permettra d’examiner les éléments d’informations pour lever les facteurs de blocage qu’a connu dès le début, l’importance de cette opération de dénombrement du ReGEN», a indiqué M. Saadou Bakoye.

Une fois achevé, le ReGEN permettra d’identifier les secteurs d’activité économique porteurs au Niger, et ceux à accompagner face à la concurrence internationale avec la mise en œuvre de la ZLECAF. Aussi, permettra-t-il de créer un répertoire national des institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), et une base de données informationnelles sur le secteur informel afin d’améliorer la qualité des données, sources nécessaires à l’élaboration des comptes nationaux. Il y a également, les informations statistiques collectées par l’INS et les structures du SSN qui permettront aux chefs d’entreprises de prendre des décisions appropriées dans leur gestion quotidienne des unités économiques et de mieux connaître les entreprises de leurs secteurs et branches d’activités ainsi que, les autres secteurs et branches d’activités. «Il est important de souligner que les données statistiques individuelles collectées sont protégées par la Loi n°2004-011 du 30 mars 2004 modifiée et complétée par la loi N°2014-66 du 5 novembre 2014, portant sur l’organisation de l’activité statistique et créant l’Institut National de la Statistique (INS)» a précisé le Secrétaire général du Ministère du Plan.

M. Saadou Bakoye a enfin suggéré qu’au regard de l’importance de cette opération et des dispositions législatives et réglementaires sur la confidentialité des informations individuelles, les opérateurs économiques doivent se mobiliser pour faciliter le travail des équipes opérationnelles et à encourager les membres du comité de pilotage pour renforcer leur soutien au ReGEN.

 Rachida Abdou Ibrahim(onep)

Souleymane Hama Amadou (Stagiaires)