73ème anniversaire de la DUDH : M. Ikta Abdoulaye Mohamed réaffirme l’engagement des autorités à assurer à tous la jouissance des droits et libertés

Société

La célébration de la journée de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH), instituée par la résolution n°217 du 10 Décembre 1948 de l’Assemblée Générale des Nations Unies, est l’occasion pour les Etats épris de paix et de justice de réaffirmer leurs engagements à reconnaitre, à promouvoir et à protéger les droits humains. Le ministre de la justice, garde des sceaux, M. Ikta Abdoulaye Mohamed a livré hier, un message à cet effet. 

Le thème retenu cette année est « l’égalité », d’où le slogan « tous Humains, tous égaux ». Cette égalité en droit a été mise en exergue dès l’entame de la déclaration universelle des droits de l’homme en son article 1er qui dispose que « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Il s’agit d’engager les Etats à identifier les formes de discrimination touchant les couches les plus vulnérables de nos sociétés (les femmes, les enfants, les personnes handicapées, les minorités ethniques ou religieuses, etc.) et de trouver des solutions à même de les atténuer ou de les résorber.

Au Niger, « beaucoup d’efforts sont en train d’être accomplis, notamment dans la promotion de la femme et de la jeune fille ainsi que la protection des enfants, l’institution de l’internat des jeunes filles, la participation des femmes à la gestion des affaires publiques par la mise en œuvre de la loi sur les quotas, l’accès des femmes aux ressources économiques et aux soins de santé sexuelle et reproductive», souligne le ministre Ikta Abdoulaye Mohamed.

Cependant, dans le contexte préoccupant de l’insécurité, imposé par des forces du mal, sans loi ni foi, des milliers d’enfants sont devenus orphelins, des milliers de femmes sont devenues veuves, des milliers de filles privées de leur dignité car violées, privées d’accès à l’éducation, aux soins de santé primaire et à l’eau potable. « Les infrastructures socioéducatives sont en effet systématiquement détruites, aggravant ainsi les inégalités que l’Etat s’efforce à résorber », a-t-il relevé.

Le gouvernement tient à réaffirmer son engagement et celui du Chef de l’Etat « à assurer à tous la jouissance des droits et libertés consacrés par la loi fondamentale, en livrant une lutte sans merci à tous les ennemis de notre unité et du développement harmonieux de notre pays ».

Le ministre de la justice rappelle la responsabilité commune de respecter et de défendre la liberté, l’égalité et la justice, « trois valeurs fondamentales qui permettent de prévenir la violence et de maintenir la paix ».

Il appelle toute la population à plus d’actions responsables, à plus de collaboration avec nos vaillantes forces de défense et de sécurité qui ont la charge exclusive d’assurer notre sécurité. Ce, « en vue de permettre à notre pays de réaliser son développement dans la paix, la stabilité et le respect des droits de tous sans discrimination aucune », a conclu le ministre de la justice, garde des sceaux, M. Ikta Abdoulaye Mohamed.

Par Ismaël Chékaré(onep)