A la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) : Les commissaires sortants reçoivent des témoignages de satisfaction du personnel de l’institution

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le personnel administratif et technique de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a organisé, le dimanche 10 Octobre 2021, une cérémonie d’au revoir à l’honneur de l’équipe sortante des commissaires de la CNDH, dirigée par le Pr Khalid Ikhiri. Au cours de cette cérémonie, les agents administratifs de la CNDH ont décerné des témoignages de satisfaction à chacun des Commissaires sortants pour services rendus à ladite Commission.   

Le secrétaire général de la CNDH, M. Moussa Harissou Boubacar  a rappelé que de mai 2013 à ce jour, la CNDH a connu une transformation positive à tous les niveaux. « Pendant 8 ans, la Commission Nationale des Droits Humains sous votre leadership a connu une métamorphose incroyable qui ne laisse indifférent aucun défenseur des droits humains et autres observateurs tant au plan national qu’international », a-t-il dit à l’endroit du président sortant. Ensuite, M. Moussa Harissou Boubacar  a salué la performance de la CNDH, suite à son accréditation au Statut «A» par le Comité International de Coordination (CIC) des institutions nationales pour la promotion et la protection des droits de l’Homme du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme le 23 mars 2017. « Cette prouesse constitue une fierté pour la famille de la CNDH, dont le travail a permis à l’INDH de notre pays d’être parmi les plus conformes aux Principes de Paris de par son indépendance, sa neutralité et surtout son leadership modèle », a-t-il ajouté. Par ailleurs, M. Moussa Harissou Boubacar a relevé que le succès remporté par la CNDH est le fruit d’un travail laborieux, professionnel, impartial mené sous votre conduite  par une équipe de commissaires, et cadres techniques engagés et déterminés. « C’est aussi grâce à la collaboration de la société civile, de l’appui de l’Etat et des partenaires techniques et financiers de la Commission, j’ai nommé ici l’Institut Danois des Droits de l’Homme (IDDH), la Délégation de l’Union Européenne, le HCDH-NIGER à travers son analyste aux Droits de l’Homme de l’époque et le RINADH », a-t-il expliqué.

Aussi, le secrétaire général de la CNDH a ajouté que les avantages du « statut A» sont nombreux pour une INDH. C’est ainsi qu’il a cité entre autres, la possibilité pour la CNDH d’avoir droit à la parole devant les Nations Unies juste après le Gouvernement; la participation à toutes les rencontres des Nations Unies sur les questions liées aux Droits de l’Homme; la faculté d’être membre du Bureau de GANHRI, l’attestation de la crédibilité de l’État du Niger au plan des droits humains, et l’accroissement de la crédibilité de la CNDH par rapport aux partenaires internationaux. « C’est donc une page importante de l’histoire de la CNDH qui a été écrite en lettres d’Or et au-delà, celle de tout un peuple, celui du Niger pendant les différents  mandats de que Venez d’exercer » dit-il.

Selon le SG de CNDH, tout en gardant son indépendance et en se conformant aux principes généraux de la justice et de l’état de droit l’équipe sortante de la CNDH a démontré de manière efficace sa capacité à s’acquitter de son rôle d’interface entre la Société Civile et le Gouvernement. « Pendant les huit années passées à la tête de la CNDH, le Professeur Khalid Ikhiri et son équipe ont été un modèle de leader pour nous techniciens et même pour les commissaires. La CNDH a été  reconnue  comme une référence en matière de promotion et protection des droits humains dans la sous-région et même au niveau national » s’est réjoui, M. Moussa Harissou Boubacar.

De son coté, le représentant des commissaires de la CNDH, Pr Talibi Hamidou Moussa  a remercié tous les agents de CNDH pour cette marque à l’endroit des Commissaires sortants de la CNDH. « Tous les mots que vous avez prononcés aujourd’hui sont très touchants et vont certainement nous accompagner toute la vie », a-t-il indiqué. Pr Talibri Hamidou Moussa a précisé que cette cérémonie a une double signification, d’abord elle prouve que nous avons bien collaboré. « Aujourd’hui, nous sommes en train de partir, nous avons le sentiment de laisser quelque chose de nous à la CNDH et quel que soit là où nous allons être, nous serons toujours disponibles de façon directe ou indirecte », a-t-il conclu.

 Yacine Hassane(onep)