À la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit le président du CESOC, l’ambassadeur d’Algérie au Niger et l’Envoyé spécial de la présidence française du Conseil de l’UE

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’État, SE Mohamed Bazoum, a successivement reçu, hier matin en audience, une délégation du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) conduite par le président de ladite institution, M. Mairou Mallam Ligari, et l’ambassadeur d’Algérie au Niger, SE. Ali Drouiche. Dans l’après midi, le Chef de l’Etat s’est entretenu avec SE. Alain Holleville, ambassadeur, envoyé spécial de la présidence française du Conseil de l’Union Européenne pour la préparation du sommet entre l’Union Européenne et l’Union Africaine, prévu du 17 au 18 février 2022 à Bruxelles.

A l’issue de la première d’audience, le président du CESOC a précisé que son institution a demandé cette entrevue afin de se conformer à un exercice consacré par les textes qui déterminent l’organisation et le fonctionnement du CESOC. Au cours de cette audience, le président du CESOC a présenté au Chef de l’Etat le rapport de la deuxième session ordinaire du Conseil Économique Social et Culturel et son nouveau plan d’actions de développement.  »Le Président de la République a reçu le rapport du CESOC et il nous a marqué toute son attention dans les activités que nous sommes en train de conduire. Il a marqué également l’intérêt sur tous les thèmes qui ont été développés et nous a promis son accompagnement pour que le Conseil Économique Social et Culturel puisse continuer à jouer pleinement son rôle sur l’échiquier politique national », a déclaré M. Mairou Malam Ligari.

Au cours de la deuxième audience accordée à l’ambassadeur de la République Algérienne, démocratique et populaire au Niger, plusieurs questions ont été évoquées, notamment l’état des relations de coopération entre l’Algérie et le Niger, les différents projets que l’Algérie compte mettre en œuvre au Niger, relativement au secteur de la santé et des affaires religieuses, la situation sécuritaire, etc. Ainsi, l’ambassadeur d’Algérie a confié qu’un certain nombre de projets ont été décidés par le président algérien au profit du Niger et qui seront mis en œuvre par l’Agence Algérienne de Coopération Internationale pour la Solidarité et le Développement.

 »Nous avons évoqué des résultats de la visite officielle du Président de la République SE. Mohamed Bazoum en Algérie en juillet dernier, notamment la réouverture de la frontière terrestre entre l’Algérie et le Niger qui a permis la reprise des échanges commerciaux, des exportations algériennes vers le Niger et également la tenue de la commission mixte de coopération bilatérale en particulier le comité frontalier bilatéral qui s’est tenu il y a deux mois. Nous avons également évoqué la perspective de la grande commission mixte Algéro-nigérienne qui est de nature à impulser une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale », a expliqué SE Ali Drouiche.

Par ailleurs, l’ambassadeur d’Algérie au Niger d’ajouter avoir saisi cette occasion pour écouter les avis du Président de la République, ses orientations et ses appréciations sur un certain nombre de questions régionales d’intérêt commun qui concernent les deux pays. «Nous avons évoqué la crise malienne, ses répercussions sur la sous-région et l’initiative de l’Algérie de faciliter le dialogue pour essayer de trouver une issue à cette impasse qui est préjudiciable au peuple malien en premier lieu mais également à tous les pays de la sous-région de la CEDEAO. Nous avons évoqué les tristes événements qui viennent de survenir ces dernières heures au Burkina, situation qui tend à toucher, malheureusement après le Mali, la Guinée, le Burkina Faso», a déclaré l’ambassadeur d’Algérie au Niger.

En fin d’après-midi, le Chef de l’Etat, SE. Mohamed Bazoum a reçu SE. Alain Holleville, ambassadeur, envoyé spécial de la Présidence Française du conseil de l’Union Européenne pour la préparation du sommet entre l’Union Européenne et l’Union Africaine, prévu du

17 au 18 février 2022 à Bruxelles.

Le but de cette rencontre, selon l’envoyé spécial, est d’apporter aux plus hautes autorités du Niger les informations disponibles à un mois du sommet UE-UA et aussi de recueillir les questions et les manifestations d’intérêt du Niger dans la préparation dudit sommet. «Le dernier sommet entre l’Union Européenne et l’Union Africaine s’est tenu en 2017 à Abidjan, il y a eu une alternance entre un sommet en Afrique, un sommet en Europe. Les circonstances sanitaires ont fait que la tenue de ce sommet de Bruxelles a été décalée. Nous tenons tous à ce que ce sommet puisse se dérouler aux dates prévues, c’est à dire les 17 et 18 février», a déclaré SE. Alain Holleville. 

Abdoul-Aziz Ibrahim(Onep)