Allocution du Président de la République à la visio-conférence du Forum Mondial 2022 sur le Développement de la Jeunesse, à Beijing, en Chine : « Le monde appartient à la jeunesse et aucun effort ne doit être ménagé pour faire des jeunes les leaders de demain », déclare SEM. Mohamed Bazoum

Discours

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Mohamed Bazoum, a participé, par visio-conférence, à l’ouverture du Forum Mondial 2022 sur le Développement de la Jeunesse, dont les assises se tiennent, du 21 au 23 juillet 2022, à Beijing, en République Populaire de Chine. Dans son adresse aux jeunes des quatre coins du monde réunis au sein de ce forum, le Président Mohamed Bazoum a souligné toute l’importance du développement et l’insertion des jeunes dans la vie économique qui, a-t-il estimé, doit être une préoccupation de tous les pays du monde. En effet, a-t-il indiqué, ‘’les jeunes possèdent un fort potentiel, beaucoup d’énergie et d’enthousiasme qu’il convient de promouvoir et de capitaliser’’. Parlant du cas de notre pays, le Niger, le Chef de l’Etat a précisé que la jeunesse de frange d’âge des moins de 25 ans représente près de 70% de la population. Aussi, après avoir souligné que ‘’le monde appartient à la jeunesse et aucun effort ne doit être ménagé pour faire des jeunes les leaders de demain’’, SEM. Mohamed Bazoum a invité l’ensemble des dirigeants du monde à se mettre aux côtés des jeunes pour les accompagner dans ‘’l’édification d’un monde de paix, de sécurité et de prospérité’’, d’où la nécessité de leur inculquer ‘’les valeurs éthiques et civiques nécessaires à son épanouissement’’.

(Lire ci-dessous l’intégralité de l’allocution du  Chef de l’Etat).

« Monsieur le Président de la République Populaire de Chine ;

Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays invités ;

Monsieur le représentant du Secrétaire Général de l’ONU ;

Mesdames et Messieurs,

Chers jeunes ;

C’est avec un réel plaisir que je prends la parole à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du présent Forum, portant sur le thème « Promouvoir le Développement de la jeunesse, créer un avenir en commun ». Je me réjouis particulièrement du choix de ce thème éminemment pertinent au regard de la mutation rapide du monde, mais surtout des enjeux qui lui sont attachés.

Aussi, voudrais-je remercier la Fédération Nationale de la Jeunesse de Chine et l’envoyé du Secrétaire Général de l’ONU pour l’occasion qu’ils m’offrent de me prononcer sur une question sur laquelle mes convictions et mon engagement sont très profonds.

Mesdames et Messieurs,

Selon les estimations du rapport mondial sur la jeunesse des Nations Unies, les jeunes âgés de 15 à 24 ans représentent 15,5% de la population mondiale. L’Asie et l’Afrique sont les deux continents où se trouve la plus importante population de jeunes. Avec 40% des jeunes de moins de 15 ans, le continent africain, et plus particulièrement l’Afrique sub-saharienne connait une rapide croissance démographique.

Dans un tel contexte, il s’avère important d’orienter les dividendes démographiques pour qu’ils soient profitables à la production économique et à la stabilité sociale. La jeunesse dit-on c’est l’avenir ; elle est l’avenir parce qu’elle constitue le principal levier de tout développement.

C’est pourquoi il faut lui permettre de s’affirmer et d’occuper une place de choix au sein de notre communauté en l’associant à la conception et à la mise en œuvre des politiques publiques. A cet égard, il me vient à l’esprit, ce dicton chinois qui dit, je cite : « Si tes projets portent à un an, plante du riz, à vingt ans, plante un arbre, à plus d’un siècle, développe les hommes ». Fin de citation. En d’autres termes, il faut investir très tôt dans la jeunesse.

Le développement et l’insertion des jeunes dans la vie économique doit être une préoccupation de tous les pays du monde. Les jeunes possèdent un fort potentiel, beaucoup d’énergie et d’enthousiasme qu’il convient de promouvoir et de capitaliser.

En ce qui concerne mon pays, le Niger, près de 70% de la population est constituée de jeunes de moins de 25 ans.

C’est conscient de cette situation que nous avons entrepris et réalisé des actions que nous espérons salvatrices. Il s’agit entre autres de :

– la création du Conseil National de la Jeunesse, instance consultative sur les questions liées au développement et au bien-être de la jeunesse ;

– la création d’un Office National de la population ;

– l’élaboration et la mise en œuvre d’une politique nationale de protection sociale dont un volet important est réservé aux jeunes ;

– l’élaboration de la stratégie de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent ;

– la révision de la politique nationale de la jeunesse en cours d’adoption ;

– la valorisation du système éducatif afin de donner à des nombreux enfants et jeunes de réelles chances d’éducation ;

– des actions d’accompagnement aux métiers manuels ;

– la mise en œuvre du projet villages intelligents, porté par les jeunes.

Toutes les actions et programmes que je viens de mentionner visent à promouvoir le développement des jeunes à travers, l’éducation, la création d’emplois, l’entrepreunariat et l’innovation.

Le monde appartient à la jeunesse et aucun effort ne doit être ménagé pour faire des jeunes les leaders de demain. A cet effet, l’ensemble des dirigeants du monde doivent être aux côtés des jeunes pour les accompagner dans l’édification d’un monde de paix, de sécurité et de prospérité. Nous devons pour ce faire inculquer à la jeunesse les valeurs éthiques et civiques nécessaires à son épanouissement.

Cela ne peut se faire que dans la mesure où nous lui garantissons une éducation de qualité. En réalité, le vrai statut du citoyen s’acquiert par l’éducation. Ainsi, les jeunes garçons comme filles, pourront participer à tous les débats de société et contribuer de manière efficace au progrès de l’humanité.

Mesdames et Messieurs,

J’ose espérer que les conclusions issues de ce Forum constitueront un nouveau départ pour de nouvelles actions et pour une véritable implication de la jeunesse afin d’atteindre les Objectifs visés, car notre avenir en commun dépendra de notre volonté et de notre détermination à nous investir davantage pour l’émergence des jeunes.

Je vous remercie de votre aimable attention. »