Appuis à la décentralisation : Renforcer la gouvernance locale à travers le volontariat

Société

Le directeur général de l’Agence Nigérienne de Volontariat pour le Développement (ANVD), M. Hassane Hamidine et le coordonnateur du Projet d’Appui à la Modernisation de l’Etat pour un Service de Qualité (AMESQ), M. Aboubacar Issoufou ont signé vendredi 8 Juillet à Niamey, une convention de partenariat entrant dans le cadre de la mobilisation de onze jeunes diplômés qui seront déployés comme volontaires de développement auprès de onze communes à savoir Kablewa, Bosso, Toumour, N’Guelbéli, Goudoumaria, Abala, Banibangou, Tondikwindi, Inatès, Bankilaré et Tassara. Cette signature de convention s’est déroulée sous le regard du Secrétaire général du Ministère de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire, M. Abdou Bacharou Souleymane et le Chargé de mission Gouvernance-Justice de l’Agence Française de Développement (AFD), M. Guillaume Reisacher.

Cet accord de partenariat trouve ses fondements dans une reconnaissance réciproque des avantages comparatifs spécifiques à chacune des structures partenaires et représente une construction négociée qui organise le déploiement des ressources humaines en vue d’atteindre un objectif commun sur la base de valeurs et d’une vision partagées. Le Projet prévoit également le recrutement et la mobilisation de 166 Relais Communautaires de Développement (RCD) qui serviront de mobilisateurs auprès de leurs communautés dans les communes d’Abala et de Goudoumaria.

Peu avant la signature de la convention, le Secrétaire général du Ministère de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire, M. Abdou Bacharou Souleymane a dit que c’est à travers les attributions de l’ANVD entre autres le recrutement, la formation et l’encadrement des volontaires, la promotion et la valorisation du volontariat, le développement de la coopération et du partenariat avec les organismes publics, nationaux ou étrangers et la gestion des relais communautaires de développement que le Projet AMESP a identifié l’ANVD comme un partenaire approprié pour la mise en œuvre de certaines de ses activités. « Fruit de la coopération entre le Niger et la France, le Projet d’Appui à la Modernisation de l’Etat pour un Service de Qualité, financé par l’Agence française de développement et dont la maitrise d’ouvrage est assurée par le Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat (HCME) et le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, a pour objectif entre autres de renforcer l’Etat déconcentré pour lui permettre d’exercer un meilleur pilotage des politiques publiques, de renforcer la gouvernance locale par la conception et la mise en œuvre d’un Programme National de Services Publics Ambulants et d’appuyer la modernisation des institutions publiques en

soutien à la Politique Nationale de Modernisation de l’Etat (PNME), a expliqué Abdou Bacharou Souleymane.

Auparavant, le Chargé de mission Gouvernance-Justice de l’Agence Française de Développement, a rappelé que ce Projet est financé par une subvention de l’AFD à hauteur de cinq millions d’euro soit près de 3,3 milliards de FCFA. Selon lui, ce Projet poursuit entre autres objectifs celui d’appuyer le Ministère de l’Intérieur dans sa politique de déconcentration notamment de travailler à la construction de blocs administratifs pour accueillir les

préfectures et les services déconcentrés dans trois régions à savoir Tillabéri, Diffa et Tahoua.

M. Guillaume Reisacher a dit que l’AFD travaille ensemble avec les autres acteurs pour fournir un service public ambulant, appuyer le HCME dans la politique nationale de modernisation de l’Etat. « Pour mettre en place ce service public ambulant l’équipe a imaginé tout d’un dispositif qui fait en sorte que ce service soit géré au niveau local ou communal en lien avec les  mairies et les préfectures », a-t-il déclaré

Selon le Chargé de mission Gouvernance-Justice de l’Agence Française de Développement, les volontaires qui seront mobilisés vont permettre d’appuyer ce service pour la réussite de cet objectif. « Ils vont servir de lien pour appuyer l’ensemble des communes choisies et des services techniques déconcentrés pour la bonne utilisation de ces outils », a-t-il assuré.

Mamane Abdoulaye(onep)