Assemblée générale de l’Association Nigérienne pour la Promotion de la Finance Islamique : Mme Saadou Aissata élue présidente du bureau pour un mandat de trois ans

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Après une journée d’échanges, les travaux entrant dans le cadre de l’assemblée générale de l’Association Nigérienne pour la Promotion de la Finance Islamique (ANEFI) ont pris fin le samedi 28 Août à Niamey. Au cours de ces assises, les membres d’ANEFI ont révisé les textes et statuts de ladite association avant de procéder au renouvellement du Bureau exécutif national (BEN). A l’issue d’intenses réflexions 14 membres ont été choisis avec comme présidente du nouveau bureau Mme Saadou Aissata. C’est le président d’honneur de l’ANEFI, M. Abdoulaye Guedé qui a présidé l’ouverture des travaux.

Le but de l’ANEFI est de contribuer à la lutte contre la pauvreté au Niger à travers la promotion de la finance islamique. De façon spécifique, elle vise à contribuer à la promotion de la création d’institutions financières dont l’objet et le fonctionnement sont conformes aux normes et principes islamiques, de rechercher des débouchées qui favorisent l’implantation de la finance islamique au Niger, de contribuer à la formation et au renforcement des capacités des acteurs désireux d’exercer le métier de la finance islamique en général et des banques, établissements financiers, compagnie d’assurance en particulier répondant aux principes islamiques et de contribuer à toutes autres actions susceptibles de promouvoir la finance islamique au Niger.

«Nous prions ALLAH et nous vous demandons de l’invoquer régulièrement pour nous pour que nous puissions mener à bon port cette lourde mission que vous venez de nous confier. Nous allons dès maintenant nous atteler à élaborer un programme de la mandature 2021-2024 qui puisse nous permettre d’atteindre les objectifs assignés et à travers la vision imprimée à l’ANEFI», a dit la nouvelle présidente de l’association Nigérienne pour la Promotion de la Finance Islamique, Mme Saadou Aissata, a au nom de la nouvelle équipe dirigeante.

Il faut rappeler qu’à l’ouverture des travaux, le président d’honneur d’ANEFI s’est réjoui du fait que la finance islamique a connu des avancées significatives ces dernières années car, de 2018 à ce jour l’on observe un certain regain d’intérêt pour la finance islamique chez les autorités publiques, les institutions financières et la population en général. M. Abdoulaye Guedé a cité entre autres points forts de ce progrès notamment les avancées réglementaires en la matière à travers la BCEAO (instruction de 2018), la CIMA (règlement n°003 de 2019) et l’Etat du Niger (loi révisée sur les Système Financiers Décentralisés (SFD)), l’adoption de la loi de Waqf et la création de la Haute Autorité duWaqf, la mise en œuvre de la Stratégie Nationale pour la Finance Inclusive et les initiatives privées en termes de formation, de communication ; l’intensification de la sensibilisation par les acteurs comme l’ANEFI, la création d’institutions financières islamiques (Banque et Micro finance), les formations, séminaires, conférences, webinaires réalisés par l’ANEFI et d’autres intervenants nationaux et extérieurs, la formation d’une centaine d’étudiants au DSS en finance islamique à l’Université Islamique du Niger, l’ouverture de la filière finance islamique pour le LMD, la mise en place des canaux de communication par l’ANEFI, l’intensification de la mise en commun des forces à travers le partenariat et d’autres partenariats en gestation.

«Au-delà de toutes ces réalisations, nous suivons avec intérêt, les réflexions et perspectives de plusieurs banques et micro-finances pour soit l’ouverture d’une fenêtre islamique ou reconversion totale, chose tant attendue par la population nigérienne à 99% musulmane», a déclaré le président d’honneur de l’ANEFI. «Par ailleurs, les axes stratégiques définis au cœur de notre mandature 2018-2021 pour promouvoir la finance islamique au Niger ont été la contribution à la création d’un cadre institutionnel approprié, le développement du partenariat technique et financier, la communication et la sensibilisation, le renforcement de capacité des acteurs impliqués dans la finance islamique», a rappelé M. Abdoulaye Guedé. Il a souligné qu’au cours de cette mandature plusieurs actions ont été donc entreprises conformément au plan d’actions annuel aussi bien sur le plan organisationnel qu’opérationnel.

Auparavant, le président sortant de l’Association Nigérienne pour la Promotion de la Finance Islamique, M. Amadou Issa Garba a rappelé les observations que ledit bureau a pu faire dans le fonctionnement notamment au niveau des organes de surveillance et qui ont permis de proposer des modifications de statuts et au niveau du règlement intérieur objet de cette assemblée générale qui consiste à réviser les statuts, règlements intérieurs et la mise en place d’un nouveau conseil d’orientation, une fois que les propositions faites dans le cadre de la révision des textes ont été validées. Ce nouveau conseil, dit-il; aura la tâche de surveiller le respect de l’esprit de base sur lequel l’association a été créée. M. Amadou Issa Garba a par la suite souhaité que ledit conseil soit constitué des membres fondateurs ou des anciens membres du bureau qui ont eu à vivre de très près les raisons d’êtres de l’association et sa vie pendant ces cinq ans de sa reconnaissance par l’Etat.

Mamane Abdoulaye(onep)