Assemblée nationale : Deux ministres répondent aux questions d’actualité

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La séance plénière du samedi 24 juillet 2021 a été réservée au contrôle de l’action gouvernementale à travers les questions d’actualité, avec l’interpellation des membres du gouvernement. Ainsi sur les cinq (5) membres du gouvernement interpellés dont deux sont allés répondre aux préoccupations de la représentation nationale. Il s’agit du ministre de la Justice, M. Boubakar Hassan et du ministre délégué chargé de l’Intégration Africaine, M. Youssouf  Mohamed El Moctar. La séance plénière a été présidée par le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, M. Kalla Ankouraou en présence du ministre de la Communication, chargé des relations avec les Institutions, M. Mahamadou Zada.

Le ministre de la Justice est allé répondre aux préoccupations du député Magagi Issaka relativement à l’installation effective et l’opérationnalisation du Tribunal de Damagaram Takaya.

En répondant à la question du député, le ministre de la Justice a rappelé que le problème d’installation effective et opérationnelle est commun à tous les nouveaux départements depuis l’adoption de la loi du 08 Août 2011 portant création des Départements. «Cela est dû au fait que nous faisons face à un problème de ressources. Mon département ministériel est en train de tout mettre en œuvre pour trouver les ressources nécessaires afin que le tribunal de Damagaram Takaya soit opérationnel mais au-delà tous les tribunaux nouvellement créés. D’ailleurs, je lance un appel à la représentation nationale de revoir à la hausse les crédits alloués au ministère de la Justice pour nous permettre d’élargir la carte judiciaire afin de parvenir à rapprocher les justiciables de la justice», a-t-il indiqué.

Pour sa part le ministre délégué auprès du ministre d’Etat ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération chargé de l’Intégration Africaine est allé répondre à une interpellation du député Ibrahima Souleymane relativement au processus d’indemnisation des Nigériens victimes des violences intervenues en Côte d’Ivoire le mercredi 19 Mai 2021 suite à la diffusion d’une vidéo sur des fausses nouvelles, falsifiées et mensongèrement attribuées à des Nigériens.

Après avoir détaillé la situation, le ministre Youssouf  Mohamed El Moctar a, dans ses réponses, dit que suite à cet évènement le Président de la République qui était en déplacement à l’extérieur du pays était rentré en contact avec son homologue de la Côte d’Ivoire pour résoudre ce problème. Les deux Chefs d’Etat ont pris des mesures pour que les auteurs de l’acte soient retrouvés et jugés. Ensuite une mission composée de deux ministres de la République et d’un député est allée rencontrer les autorités ivoiriennes et les compatriotes nigériens pour leur apporter du soutien moral et financier.

Le ministre délégué a ajouté qu’avec les discussions engagées entre les deux gouvernements, la Côte d’Ivoire s’engage à indemniser les victimes. «Un comité a été mis en place avec l’ambassade du Niger à Abidjan pour recenser les dégâts commis pour que l’Etat Ivoirien puisse indemniser les victimes. Le processus est en bonne voie», a assuré le ministre délégué M. Youssouf  Mohamed El Moctar.

Il faut préciser qu’à l’issue des enquêtes conduites par l’Etat Ivoirien, la jeune internaute ivoirienne, à l’origine de ces évènements malheureux, a été traduite en comparution immédiate le 21 mai 2021. Elle avait été condamnée à 5 ans de prison ferme et deux millions de FCFA d’amende.

 Seini Seydou Zakaria(onep)