Atelier de dissémination de la Politique Nationale de Population (PNP) : Pour une bonne maîtrise de la croissance démographique

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales à travers la direction générale de la population et de la santé de reproduction, a organisé hier matin, à Niamey, un atelier de dissémination de la politique nationale de population (PNP). C’est le représentant du gouverneur de Niamey, M. Boubacar Soumana qui a présidé l’ouverture des travaux dudit atelier en présence du maire de la commune d’arrondissement communal Niamey 1 et 3 ainsi que  de plusieurs acteurs du domaine de la santé de la reproduction et de la  planification  familiale.

L’objectif de cet atelier vise entre autres à présenter la démarche adoptée pour élaborer la PNP ; partager la vision, les principaux objectifs et résultats attendus de la PNP;  partager le dispositif de suivi et évaluation de la mise en œuvre de la PNP et enfin formuler des recommandations pour faciliter la mise en œuvre de la PNP.

A l’ouverture des travaux, le représentant du gouverneur de Niamey a  rappelé que le Niger est l’un des pays où la croissance démographique est très élevée avec une population qui est passée de 5,1 millions d’habitants en 1977 à 17.1 habitants en 2012 et atteindrait plus de 23 millions en 2021 selon les projections de I’INS.  « Cette forte augmentation de la population est le résultat d’un taux d’accroissement intercensitaire resté constant et élevé de l’ordre de 3,9% en moyenne, avec un indice synthétique de fécondité très élevé de 6,2 enfants par femme en 2021 selon L’ENAFEME (Enquête Nationale sur la Fécondité et Mortalité des Enfants de moins de cinq ans) », a-t- il expliqué.

Par ailleurs, il a précisé  que le Niger a adopté en 1992, pour la première fois, une Politique de Population révisée avec l’introduction de la Déclaration du Gouvernement en matière de Politique de Population (DGPP) de 2007.  « la PNP de 1992 et la DGPP de 2007 ont pour objectif d’améliorer les conditions de vie de la population par la maîtrise de la croissance démographique », a-t-il indiqué.

Selon M. Boubacar Soumana, ces deux politiques mises en œuvre ont montré leurs limites. « C’est pourquoi un forum national a été organisé en 2013 pour réfléchir sur les questions de population. Les recommandations issues de ces travaux ont montré la nécessité de disposer d’une Politique de Population », a-t-il relevé.

M. Boubacar Soumana a aussi  souligné que  cet atelier devrait amener chaque acteur à se considérer comme un ambassadeur du gouvernement en général et du ministère de de Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales en particulier pour faire connaitre et comprendre les enjeux et les liens entre la santé, la croissance démographique, le développement et le bien être contenu dans ce document stratégique par l’ensemble de la population nigérienne. « C’est à ce prix que les objectifs de la PNP auront plus de chance d’être atteints dans sa mise en œuvre, tant au niveau central qu’au niveau opérationnel », a-t-il expliqué.

Enfin, M. Boubacar Soumana a au nom des autorités nigériennes remercié  tous les partenaires techniques et financiers en général et en particulier la Banque mondiale, la Coopération Luxembourgeoise et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) pour leurs appuis constants au processus d’élaboration de la Politique Nationale de population.

Par Yacine Hassane(onep)