Atelier national de formation sur le nom commercial et la marque  de l’industrie : Protéger le nom, le marque, le sigle et l’enseigne comme propriétés commerciales et industrielles

Non classé

L’agence Nationale de la Propriété Intellectuelle et de la Promotion de l’Innovation, en collaboration avec le Ministère de l’Industrie et de l’Entrepreneuriat des Jeunes a organisé, hier 25 août 2022, un atelier national de formation sur le nom commercial et la marque  de l’industrie. L’ouverture de cet atelier,  qui durera deux (02) jours, a été présidée par le secrétaire général du Ministère de l’Industrie et de l’Entrepreneuriat des Jeunes, M. Abdoulaye Ousseini, en présence du Secrétaire Général du Ministère du Commerce et du Directeur Général de l’ANP2I.

Dans son allocution, le secrétaire général du Ministère de l’Industrie de l’Entrepreneuriat des Jeunes, M. Abdoulaye Ousseini, a souhaité d’abord  la bienvenue aux délégations des différentes régions du pays. Pour M. Abdoulaye Ousseini, le choix d’une bonne marque, d’un nom commercial, de la raison sociale et de l’enseigne constitue une étape essentielle pour la création d’une entreprise. Ainsi, le nom commercial et la marque sont les deux signes distinctifs couramment utilisés dans le commerce.

«  Afin d’accompagner le secteur privé dans la prise en compte du système de protection de la propriété industrielle dans le commerce, mon département ministériel, conformément au Programme de la Renaissance acte III de notre gouvernement, organise régulièrement à l’intention des opérateurs économiques, des entrepreneurs, des innovateurs et des chercheurs, des ateliers de sensibilisation et de formation sur la propriété intellectuelle » a-t-il

indiqué.

Par  ailleurs, l’objectif général de cet atelier de formation, qui regroupe cinquante (50) participants dont 14 pour les 7 régions et 36 pour la communauté urbaine de Niamey, est de former et guider les opérateurs économiques à mieux choisir et protéger leurs noms commerciaux et leurs marques.

« Il est attendu de cette formation les résultats suivants : les opérateurs économiques ainsi que les structures d’encadrement font la distinction entre nom commercial, raison sociale, dénomination sociale, sigle et enseigne ; de faire la distinction entre nom commercial et marque ; de maitriser les enjeux de la protection simultanée du nom commercial et de la marque ; de maitriser les règles à respecter pour bien choisir un nom commercial ou une marque, entre autres » a expliqué le secrétaire général du Ministère de l’Industrie et de l’Entrepreneuriat des Jeunes.

Par Rachida Abdou Ibrahim(onep)