Atelier national d’état civil et de l’identification : Pour la création d’une Agence nationale d’enregistrement et d’identification

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Secrétaire général adjoint du ministère de l’Intérieur  et de la Décentralisation, M. Niandou Daouda a présidé, hier matin, à Niamey, la cérémonie d’ouverture de l’atelier national d’état civil et de l’identification dans le cadre de l’étude de faisabilité de l’agence nationale d’enregistrement et d’identification des personnes au Niger. L’objectif principal de l’atelier est de clarifier, de commun accord avec le cabinet des consultants, la vision, les objectifs, les résultats attendus et la démarche de l’étude de faisabilité pour la création et la mise en place d’une Agence dédiée à l’enregistrement et à l’identification des personnes physiques au Niger. L’étude est financée par la Banque Mondiale à travers la Composante 3 du Projet d’Appui aux réfugiés et aux Communautés d’accueil (PARCA).

A l’ouverture des travaux, le Secrétaire général adjoint du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a indiqué que l’identification formelle des personnes est une condition préalable au développement socioéconomique d’un pays. En effet, a ajouté M. Niandou Daouda, elle constitue à ce titre un immense défi pour de nombreux pays en développement qui n’ont pas de système efficace leur permettant d’identifier l’ensemble de leur population.

Le Secrétaire général

adjoint du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a aussi rappelé que cette étude cadre avec les orientations stratégiques des autorités de la 7ème République en particulier le Président de la République, qui a évoqué dans son programme quinquennal comme défis à relever, l’harmonisation des systèmes d’identification et d’enregistrement au Niger.

Pour sa part, le coordonnateur du Projet d’Appui aux réfugiés et aux

Communautés d’accueil (PARCA), M. Sanoussi Malam Saidou a souligné que les résultats qui seront issus de cette étude vont permettre d’asseoir une base pour créer l’Agence nationale d’enregistrement et d’identification des personnes au Niger, qui est d’une grande nécessité pour l’ensemble du pays. «Ce projet est d’une grande importance pour le Niger, pour le ministère de l’Intérieur et pour l’ensemble des acteurs qui attachent un grand intérêt à son aboutissement», a dit M. Sanoussi Malam Saidou.

 Oumar Issoufou(onep)