Atelier Save the Children : Pour des services de santé de la reproduction plus performants

Société

Le représentant  du Ministère de la Santé Publique, de la population et des Affaires Sociales, Dr Nassirou Ousmane, a présidé hier matin à Niamey, la cérémonie d’ouverture de l’atelier national de validation des normes de qualité des services intégrés de santé reproductive, maternelle-néonatale et infantile, des adolescents jeunes et nutrition (SRMNIA Nut) au Niger. L’objectif visé à travers cette rencontre est de contribuer à l’amélioration de l’état de santé des populations du Niger en général et ceux de la mère, du nouveau-né et de l’adolescent jeune en particulier.

Dr Nassirou Ousmane, a dans son intervention, rappelé que le projet usaid kulawa, depuis son lancement en 2020, était porteur d’espoir qu’il regorgeait déjà en son sein des interventions de nature à améliorer la santé de la population d’une manière générale, et celle des femmes et des enfants de manière spécifique. Il s’agit notamment d’améliorer la création de la demande de service de qualité et l’adoption de comportements sains au niveau individuel, familial, et communautaire, d’améliorer la disponibilité et l’accessibilité accrues à des services de qualité, y compris pour les jeunes, d’améliorer et renforcer l’intégralité dans la prestation des services de santé, et aussi de renforcer les capacités fonctionnelles accrues des organisations locales dans le secteur de la santé.

Ces interventions a ajouté Dr Nassirou Ousmane, s’alignent parfaitement avec les priorités du gouvernement dans le cadre de la réduction de la mortalité maternelle et infanto-juvénile et contribuera à l’atteinte des objectifs de développement durable 2 et 3.

Selon lui, la qualité des soins dépend de l’infrastructure matérielle, des ressources humaines, des connaissances, des compétences et des capacités à prendre en charge à la fois les situations normales et les complications qui requièrent des interventions rapides, permettant de sauver des vies. L’amélioration de la qualité des soins de santé maternelle, néonatale et infantile dans les établissements de santé est par conséquent considérée comme un objectif très important dans la quête visant à mettre fin à la mortalité et la morbidité évitables chez les mères et les nouveau-nés.

Pour sa part, la directrice pays de Save the children, Mme  Ilaria Manunza, a dans son allocution indiqué que Save the children, à travers le projet usaid kulawa, a accompagné le ministère de la santé publique à se doter du document des normes de qualité des services intégrés de santé reproductive, maternelle-néonatale et infantile, des adolescents-jeunes et nutrition  au Niger, à l’instar des autres pays de la sous-région. Le document, a-t-elle souligné, permet de standardiser la prise en charge des bénéficiaires et aux prestataires de santé de faire face aux différents situations rencontrées dans leur pratique quotidienne. 

De son côté, Mme Pamela Teichman, directrice des programmes santé usaid Niger, a indiqué que l’usaid a été pour le Niger un partenaire privilégié de longue date dans plusieurs domaines de développement dont celui de la santé de ses populations. L’usaid est fier d’être l’un des principaux partenaires de proximité qui soutiennent le ministère de la santé publique pour atteindre cet objectif à travers plusieurs projets dans le pays.

Pour le contexte d’aujourd’hui, a précisé Mme Ilaria, il s’agit du projet usaid kulawa avec une enveloppe d’environ 54 millions de dollars us, cela enfin d’améliorer l’accès et l’utilisation de services de qualité en matière de santé maternelle et infantile, de planification familiale et de nutrition dans trois région du Niger notamment à Tillabéri, Maradi et Zinder.

Mme Ilaria Manunza a enfin rassuré que l’usaid contribuera à rester aux côtés du ministère de la santé afin de lui apporter toute l’assistance nécessaire dans les efforts quotidiens qu’il est entrain déjà de consentir auprès des vaillantes populations nigériennes.

Par Farida Ibrahim Assoumane(onep)