Cérémonie officielle : lancement des projets Résilience des jeunes «JURIYAR MATASSA » et du Programme quinquennal 2022-2026 ‘’Autonomisation économique et émancipation sociale des adolescent.e.s et des jeunes (10-24 ans)’’ par Plan International au Niger : Maradi, NIGER le 30 aout 2022-

Société

Plan International au Niger  et le Ministère de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire ont lancé officiellement les  projets ‘Résilience des jeunes « JURIYAR MATASSA » et le Programme quinquennal 2022-2026 «Autonomisation économique et émancipation sociale des adolescent.e.s et des jeunes (10-24 ans) » financés par la Direction Générale de la coopération au Développement (DGD) du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération internationale et du Commerce extérieur de Belgique, respectivement à hauteur de 2 251 965 EUR et 965,854 EUR.

Étaient présents les préfets des départements de Dosso, de Mayahi et de Tessaou, les gouverneurs des régions de Dosso et de Maradi, les maires des départements de Dosso, Mayahi, Tessaoua, les députés nationaux de Dosso et Maradi, les cadres régionaux et départementaux  du ministère de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire, du ministère de la Promotion de la Femme et la Protection de l’Enfant, du ministère de l’Education Nationale et du ministère de l’Enseignement Professionnel et Technique, les chefs traditionnels, coutumiers et religieux, le Cadre Consultatif Nigérien des Enfants et des Jeunes et les partenaires de mises en œuvre.

L’objectif visé par ces projets est de créer une société résiliente dans laquelle les jeunes ont accès à des opportunités économiques porteuses d’avenir ainsi qu’à des responsabilités décisionnelles. Au Niger, environ 76 % des femmes sont déjà mariées à 18 ans, 28 % avant leur 15e anniversaire. Selon le Plan de transition du secteur de l’éducation et de la formation (PTSEF 2020-2022 : Étude sur les enfants et adolescent(e)s en dehors de l’école au Niger), plus de 50 % des enfants de 7 à 12 sont hors de l’école. Pour les jeunes de 13 et 16 ans ce pourcentage s’élève à 60 ans.

Le Gouvernement du Niger a fait d’énormes efforts pour pallier aux multiples préoccupations que vivent les jeunes dont l’adoption de la Stratégie Nationale d’Autonomisation des Femmes et son plan d’action quinquennal 2018 – 2022. Toutefois, les inégalités entre les filles et les garçons continuent de se creuser dès l’adolescence, les filles étant plus susceptibles d’abandonner l’école, de se marier et d’avoir leur premier enfant avant l’âge de 18 ans. De plus, les jeunes sont confrontés à d’importantes difficultés pour accéder à des opportunités économiques décentes et de qualité. En 2021, 69% des jeunes au Niger ne sont ni à l’école, ni en formation, ni en emploi – là encore, les jeunes femmes sont surreprésentées (77%, contre 57% de jeunes hommes) (source : Banque mondiale).

Selon le Secrétaire Générale Adjoint du ministère de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire, Mr Hassane Issa Djibo, ‘L’ONG Plan International au Niger est le partenaire clef du ministère dont les actions cadre parfaitement avec la vision du gouvernement Nigérien en matière d’autonomisation des jeunes, des femmes et des adolescents. En effet, depuis 1998, Plan international intervient au Niger pour un monde juste pour faire progresser les droits des enfants et l’égalité pour les filles. A titre d’exemple, dans le cadre de la première phase du programme quinquennal, Weibo Rey Ma Farhan mise en œuvre dans 50 villages et 13 Communes de Dosso et Tillabéry, Plan international au Niger a contribué à l’autonomisation socioéconomique de 2000 jeunes filles issues de familles vulnérables à travers l’apprentissage de métiers (couture, embouche, petit commerce, tricotage etc.), le renforcement des capacités en compétences de vie et les a dotées en kits de démarrage après la formation. Aussi, Plan International au Niger a organisé et formé 2000 filles en 100 Associations de Jeunes d’Epargne et de Crédit (une AJEC par village)’.

Selon la Représentante pays par intérim de Plan international au Niger, Mme Kadidia DANTE MAMBO ‘Pour restaurer la cohésion sociale et renforcer la stabilité sociopolitique et économique à Maradi, il est essentiel de répondre aux besoins de formation professionnelle, d’accès à des emplois durables et de garantie de travail décent des jeunes. Ainsi, Plan International au Niger à travers ces deux projets financés par la Direction Générale de la coopération au Développement (DGD) du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération internationale et du Commerce extérieur de Belgique ambitionne de créer une société résiliente dans laquelle les jeunes ont accès à des opportunités économiques porteuses d’avenir ainsi qu’à des responsabilités décisionnelles’. Plan International est installée au Niger depuis 1998 et œuvre aux cotes de l’Etat du Niger pour un monde juste à travers la progression des droits des enfants et l’égalité pour la jeune fille.

Contact presse :

Aminata KONE   Advocacy & Communications Manager-Plan International Niger

Angle Boulevard des Djermakoye et Rue de la Magia Quartier Plateau, Niamey https://twitter.com/plan_niger

https://www.facebook.com/PlanInternationalNiger