Au Conseil Supérieur de la Communication : Ouverture de la session du mois de septembre 2022

Société

Le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), Dr Kabir Sani, a présidé hier matin à Niamey, l‘ouverture de la session de ladite institution du mois de septembre 2022. Les points inscrits à l’ordre du jour sont : examen et adoption du procès-verbal de la session ordinaire du mois d’aout 2022, informations sur le CSC, examen et adoption du projet de loi déterminant les principes fondamentaux de la protection de la liberté de presse, examen et adoption des rapports des commissions d’instructions, et enfin les questions diverses.

Procédant à l’ouverture des travaux, le président du conseil supérieur de la communication, a dans son allocution, rappelé que conformément aux dispositions de l’article 9 de la loi n° 2012-34 du 07 juin 2012 portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du conseil supérieur de la communication et les textes modificatifs subséquents qui disposent : « Le conseil supérieur de la communication peut formuler à l’attention des pouvoirs exécutif et législatif, des propositions, des avis et des recommandations sur les questions relevant de sa compétence. Le conseil supérieur de la communication délibère sur toutes les questions intéressant la communication, notamment la qualité des activités des médias des secteurs public et privé de la communication ».

C’est pourquoi a-t-il ajouté, le CSC a mis en place un groupe de travail qui a élaboré un avant-projet de loi déterminant les principes fondamentaux de la protection de la liberté de la presse. Ce projet de loi aura non seulement l’avantage de répondre à une exigence constitutionnelle mais aussi de mettre en harmonie l’essentiel des textes législatifs relevant du domaine de la presse et de l’information, comme dans beaucoup de pays membres de l’UEMOA.

Le président du conseil supérieur de la communication a exhorté les membres à un examen approfondi de ce texte et d’y apporter les amendements nécessaires aux fins de le proposer au pouvoir exécutif. Outre l’examen et l’adoption du projet de loi sur les principes fondamentaux de la protection de la liberté de presse, les rapports des commissions d’instructions seront examinés et adoptés également.

Dr Kabir Sani a enfin invité les membres à examiner avec minutie les points qui y sont inscrits, au vu de l’importance des questions inscrites à l’ordre du jour de la présente session.

Par Farida Ibrahim Assoumane(onep)