Cercle des Férus du Livre : Pour la promotion de la lecture et de la recherche du savoir

Société

La lecture joue un rôle important dans le développement de l’homme. En ce sens, le célèbre écrivain, artiste, poète, etc. «Lire, c’est boire et manger. L’esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas», disait le célèbre écrivain français Victor Hugo. Conscient de l’importance de la lecture, un groupe des jeunes ont trouvé l’ingénieuse idée de créer une structure associative des lecteurs dénommée ‘’Cercle des Férus du Livre’’.

Les initiateurs de ce cercle, essentiellement composés de jeunes lecteurs et écrivains, ont une passion commune, un dénominateur commun à savoir la lecture. En réalité, ce cercle regroupe des femmes et des hommes de tous âges et horizons différents ayant compris que la lecture est un facteur important dans le développement d’un pays, car elle concoure à la formation d’une personnalité engagée capable de contribuer au changement dans le monde. Au départ, ils étaient une dizaine, mais en l’espace de deux ans,le cercle s’est agrandi et compte aujourd’hui plus de cent participants actifs.

L’objectif de la création du cercle est de faire la promotion de la lecture en faisant lire un livre au cours de chaque mois. «A un certain moment de nos réflexions, nous nous sommes dit qu’il fallait créer un cadre qui va réunir tous les passionnés de la lecture afin de faire la promotion de la lecture. Il s’agit pour nous d’aller vers les jeunes et de leur proposer des œuvres, car nous estimons que la lecture est un outil par excellence de développement. La lecture est un moyen par excellence pour construire une nation», explique M. Salifou Iro, membre lecteur du cercle et jeune écrivain nigérien.

Depuis la création de ce cercle, les membres ont décortiqué une dizaine de livres d’auteurs divers, nigériens et étrangers. «Nous disposons des plateformes sur lesquelles nous menons des échanges sur un livre. Ensuite nous nous retrouvons en groupe de manière physique à la fin du mois pour échanger autour du livre choisi pour dégager l’essentiel de ce que nous avons compris. Cette rencontre permet d’avoir des échanges enrichissants pour faire sortir la substance et les pépites cachées dans le livre sélectionné. Nous lisons tous les jours», a confié M. Adam Abdou urbaniste en service à l’Hôtel de ville de Niamey et membre lecteur du Cercle des Férus du Livre, lors d’une activité organisée par ledit cercle.

Un cadre ouvert à tous les amateurs de la lecture

A tout point de vue, le Cercle n’est pas fermé pour les lecteurs. Le règlement de ce cercle est clair et reste rigoureux. Il fait obligation à tous les membres de lire régulièrement. Il n’y a pas que des littéraires dans ce cercle. Il suffit simplement d’être lecteur. C’est pourquoi, divers porteurs de projets prennent part aux activités ducercle, notamment des universitaires, des scientifiques, des militaires, des artistes, etc.

En dehors de la lecture régulière et des rencontres mensuelles, les membres du cercle organisent des formations spécialisées, dans divers domaines, à travers deux rubriques, intitulées « Apprend moi’’ et ‘’A la découverte’’ afin de favoriser des partages de connaissance et d’expériences, la formation des membres, etc.

A noter que la dernière activité du Cercle des Férus du Livreremonte au lundi 8 août dernier où des dizaines de lecteurs se sont retrouvés autour de M. Adamou Idé, une figure emblématique de la littérature nigérienne à la bibliothèque de la Maison de jeune Djado Sékou de Niamey. Il s’est agi pour les initiateurs de célébrer la création de leur Cercle, mais aussi et surtoutde faire découvrir l’une des plus anciennes bibliothèques de Niamey, mais très peu connue et moins fréquentée par les jeunes de la capitale.

Au cours de cette rencontre, l’invité des Férus, M. Adamou Idé a animé une conférence sur le thème ‘’La littérature nigérienne d’expression écrite française : Présentation de l’écriture nigérienne, les enjeux, les défiset la perspective’’.

Abdoul Aziz Ibrahim(onep)