Clôture de l’atelier de validation d’un guide des normes standards en enseignement technique : Restructuration du dispositif de pilotage de l’Enseignement et de la Formation Technique et Professionnelle.

Société


Les travaux de l’atelier de validation des normes et standards pour les filières offertes dans le cadre de l’EFTP au Niger et des propositions de mécanisme de gouvernance partenariale, de pilotage stratégique et de planification de l’EFTP ont pris fin, le mercredi 7 septembre 2022 à Niamey. Après deux jours d’intenses travaux, la cérémonie de clôture a été présidée par le directeur des études et de la programmation du Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle M. Salissou Alassane, représentant la secrétaire générale dudit Ministère.

En intervenant à la clôture des travaux de cet atelier, le directeur des études et de la programmation du Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle M. Salissou Alassane a tout d’abord souhaité que ces deux jours d’intenses travaux sur les projets de normes et le mécanisme de gouvernance partenariale, de pilotage stratégique et de planification de l’EFTP puissent contribuer à la réussite de la réforme engagée dans le cadre de la restructuration du dispositif de pilotage de l’EFTP. Il a par ailleurs précisé que les différentes observations et recommandations enrichiront les documents finaux qui seront adoptés et utilisés partout dans le cadre de l’offre de l’EFTP. M. Salissou Alassane devait aussi remercier les partenaires qui ont accompagné le Ministère sur ce vaste programme de restructuration avant de féliciter l’ensemble des participants pour leur participation active ayant permis d’apporter une contribution significative aux travaux de validation des normes et standards pour les filières offertes dans le cadre de l’EFTP au Niger.

Pour sa part, le Chef de section de la délégation de l’Union Européenne au Niger, M. Sergio Gomez Y Paloma a relevé la forte participation des différents acteurs sociaux. « Au Niger l’offre et la demande de la formation professionnelle et technique n’a pas été un processus qui concerne seulement l’Etat, mais aussi les divers acteurs impliqués. L’Etat pense de manière autonome et indépendante que le futur de la société est l’offre potentielle pour satisfaire les demandes sociales », a-t-il conclu.

Par Rachida Abdou Ibrahim, Souleymane Hama Amadou (Stagiaires)