Commémoration de la fête du travail : La CDTN interpelle le Gouvernement quant au respect de ses engagements vis-à-vis des travailleurs

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Dimanche 1er mai 2022, les militantes et militants de la Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger (CDTN), à l’instar des autres travailleurs du monde, ont commémoré le 136ème anniversaire des tristes événements de Chicago, à la mémoire des martyrs pionniers de la lutte syndicale pour un monde de travail empreint de justice sociale, de solidarité et de liberté de travail garantissant un travail décent. Dans la déclaration lue par le secrétaire général de la centrale syndicale, M. Idrissa Djibrilla, la CDTN se prononce sur la vie socioéconomique et politique de notre pays et pose le débat sur les revendications des travailleurs et les rapports des syndicats d’une part avec le Gouvernement et d’autre part avec le patronat.

Face à la situation sécuritaire qui demeure encore très préoccupante avec des incursions meurtrières particulièrement dans la région de Tillabéri, la CDTN, première centrale syndicale la plus représentative du Niger estime que notre pays doit redéfinir ses relations militaires avec toutes les forces étrangères engagées dans la lutte contre le terrorisme en tenant compte exclusivement de l’intérêt supérieur de la nation et de la nécessité d’y mettre hors d’état de nuire les groupes armés terroristes dans les zones affectées. «Nous demandons que des mécanismes urgents de politique de développement local de ces zones soient initiés et conduits afin de stopper l’enrôlement des jeunes», suggère la centrale syndicale.

Sur le plan social et politique, la CDTN note une nette amélioration du climat social. Elle salue la main tendue du Chef de l’État à travers l’amorce d’un dialogue social de plus en plus régulier et fécond entretenu avec l’ensemble des acteurs sociaux et politiques. «Et c’est pour maintenir ce cadre de dialogue social que nous lançons un appel à tous, à œuvrer ensemble pour la consolidation des acquis de notre démocratie tout en luttant contre la mauvaise gouvernance économique et politique pour relever les multiples défis de développement auxquels le Niger est confronté», explique le Secrétaire général de la CDTN.

Cette année, notre pays faisant face à une flambée généralisée des prix des denrées de première nécessité, conséquence de la mauvaise campagne agricole et la restriction par certains pays voisins des exportations de certains produits alimentaires vers le nôtre. C’est pourquoi, la CDTN en appelle au Président de la République pour la mise en œuvre d’une politique agricole conséquente et la subvention de l’agriculture traditionnelle en vue de sa modernisation et l’augmentation de la production agricole. «Ce défi de la sécurité alimentaire doit être pris en compte pour que le Niger ne se résume pas à la consommation dans la perspective de la Zlecaf», dixit Idrissa Djibrilla.

La centrale syndicale CDTN dit participer aux discussions en cours avec le gouvernement, par rapport aux négociations, en vue de parvenir rapidement à un accord qui prendrait en charge les préoccupations des travailleurs, exprimées à travers le cahier de doléances 2021 en 12 points. Cependant la CDTN interpelle une fois de plus le Gouvernement quant au respect de ses engagements.

Par rapport au contexte international caractérisé par le conflit russo-ukrainien, la Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger estime que l’attaque contre l’Ukraine par la Russie constitue une violation flagrante du droit international et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine en tant qu’État souverain et démocratique. «La CDTN condamne fermement cette guerre qui touche en premier lieu les citoyens et les travailleurs», déclare le SG de la CDTN. Il appelle, à cet effet, les dirigeants mondiaux à prendre, des mesures urgentes et définitives visant à entamer le dialogue et à trouver une solution pacifique à cette crise, conformément à la Charte des Nations Unies.

Ismaël Chékaré(onep)