Diffa : La Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel sensibilise les acteurs de la chaine judiciaire

Société

La Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (HAPDP) a organisé, le lundi 8 août 2022 à Diffa, un atelier de formation et de sensibilisation des magistrats et des éléments de Forces de Défense et de Sécurité (FDS) sur la protection et à la promotion  des droits  humains. Ils sont au total 15 magistrats et 35 éléments des F.D.S à prendre part à cette session de formation dont l’objectif est d’outiller ces acteurs sur les questions touchant la protection de la vie privée de concitoyens. C’est le Secrétaire Général du gouvernorat, M. Hambaly Bouweye qui a présidé l’ouverture de la formation en présence du Secrétaire Général de la HAPDP, M. Seyni Gado Moussa ainsi que plusieurs invités.

A l’ouverture de la session, le Secrétaire Général du Gouvernorat de Diffa s’est réjoui du  choix de son entité administrative pour accueillir cette session de formation. M. Hambaly Bouweye devait par la suite préciser que le Niger est attaché à la protection et à la promotion des droits

humains conformément au préambule de sa Constitution. A ce titre, l’Etat a le devoir de veiller au respect et à la protection de ces droits. La protection des données personnelles, a-t-il poursuivi, en est une partie intégrante et la HAPDP est le dispositif qui permet à l’Etat de remplir ses obligations ci-dessus évoquées. Cela se justifie, selon le Secrétaire Général du gouvernorat de Diffa, par la confiance dans le numérique et dans l’usage de l’information devenue primordiale et incontournable. «C’est ainsi que partout dans le monde, les autorités publiques veillent et encadrent, à juste titre, la collecte et le traitement des données à caractère personnel en instituant des Autorités de Protection et de Régulation comme la HAPDP pour le Niger», a-t-il souligné.

Auparavant, le Secrétaire Général de la HAPDP, M. Seyni Gado Moussa a salué la présence effective des acteurs concernés par la question dont la précieuse collaboration et l’appui sont nécessaires pour le rayonnement d’une culture de la protection des données personnelles dans notre pays. Il a par ailleurs souligné que, pour l’accomplissement de ses missions, la HAPDP s’est dotée d’un plan stratégique pour les cinq années à venir afin de faire de la

protection des données personnelles une réalité et un outil de bonne gouvernance. «La présente formation s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation que nous menons afin que les maillons de la chaine que nous constitutions soient consolidés par la compréhension de nos rôles respectifs dans la protection de la vie privée de nos concitoyens», a déclaré M. Seyni Gado Moussa. Il a précisé que les données personnelles sont pour la révolution numérique ce que le pétrole a été dans le domaine de l’énergie au début du XXème siècle. «Cette révolution numérique s’invite dans notre intimité, dans nos relations quotidiennes, façonne notre mode de vie, sans même que nous nous rendions compte et fragilise notre vie privée. C’est pour ces raisons que les données personnelles, font l’objet d’une grande attention de la part des pouvoirs publics à travers le monde», a–t-il conclu.

Mato Adamou ONEP/Diffa