Dosso/Journée mondiale contre le travail des enfants : Les méfaits du travail des enfants largement évoqués au cours des manifestations commémoratives

Société
Spread the love

Sharing is caring!

A l’instar de la communauté internationale, le Niger a commémoré, le samedi 12 juin dernier, la journée mondiale contre le travail des enfants. Cette année, c’est Dosso qui a été retenue comme région phare pour la célébration de l’évènement placé sous le thème « agissons maintenant pour mettre fin au travail des enfants ». Les activités commémoratives de la présente journée se sont déroulées à l’école primaire Garanké de Dosso sous la présidence du ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale, M. Ibrah Boukary, en présence du Secrétaire général de la région de Dosso, du président du Conseil régional de Dosso, des cadres centraux et régionaux du ministère de l’emploi et de nombreux invités.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale, M. Ibrahim Boukary, a indiqué que les autorités de notre pays se sont engagées à livrer une bataille sans merci contre le travail des enfants. L’engagement de nos plus hautes autorités se matérialise si besoin est par la création d’un ministère en charge de la protection de l’enfant en plus de tout le dispositif juridique et institutionnel existant.

Le travail des enfants, a souligné le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale, est toute activité qui le prive de son enfance, de son potentiel et de sa dignité. En termes simples, a-t-il expliqué, c’est toute activité qui porte atteinte à son intégrité physique et mentale entravant de  ce fait son développement normal.

Le ministre de l’emploi, du travail et de la protection sociale a ajouté que la prévalence du travail, dangereux des enfants sur le plan national et international appelle à prendre des mesures immédiates et efficaces afin d’interdire et éliminer le phénomène sous toutes ses formes. M. Ibrahim Boukary a renouvelé les remerciements du gouvernement à l’endroit de toutes les structures nationales et internationales engagées dans cette lutte contre le travail des enfants.

Auparavant, le secrétaire général de la région de Dosso, M. Assoumana Amadou, a félicité et encouragé les enseignants pour tous les efforts qu’ils font dans la conduite des enfants ; l’enseignement a- t-il indiqué est un métier noble. Il est le moteur de l’éducation.

Parlant du travail des enfants, le secrétaire général de la région de Dosso a apprécié à sa juste valeur les chansons des jeunes filles de l’école Garanké, des chansons qui sont plein de sens. C’est pourquoi M. Assoumana Amadou a vivement félicité les enseignants de l’établissement pour avoir inculqué le savoir aux jeunes filles et garçons. En tant que père, a-t-il dit, « nous avons la responsabilité d’éduquer nos enfants. L’école instruit et la famille éduque »  .

A programme des manifestations de cette journée, la délégation ministérielle a été impressionnée par les prestations des élèves de Garanké qui retracent les méfaits du travail des enfants et toute l’importance de l’éducation des enfants. Plusieurs prix ont également  été  remis aux 

meilleurs élèves de  l’établissement.

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso