Fédération des associations et ONG féminines KASSAI : Cérémonie d’hommage à feue Madame Marcel Fadima

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La Fédération des associations et ONG féminines KASSAI a organisé le dimanche 12 décembre dernier une cérémonie d’hommage à la mémoire de feue madame Marcel Fadima. La cérémonie qui s’est déroulée au village artisanal de Niamey a enregistré la présence de Mme Djibo Sadi Haoukoye représentante de la ministre de la Promotion de la femme et de la protection de l’enfant, des membres de la Fédération, ceux de la famille de la défunte ainsi que plusieurs invités.

Au cours de cette cérémonie, la présidente de KASSAI, Mme Cissé Kadidiatou Mazou a affirmé que leur structure a décidé d’organiser cette cérémonie pour rendre un hommage mérité à feue Madame Marcel Fadima qui a été de son vivant la présidente de la fédération. «Incarnation des valeurs socioculturelles et professionnelles feue madame Marcel a été une femme leader dynamique et populaire», a rappelé Mme Cissé Kadidiatou avant de remercier toutes les personnes qui ont massivement répondu présentes à cette cérémonie. .

Pour sa part, Mme Djibo Sadi Haoukoye, représentante de la ministre de la Promotion de la femme et de la protection de l’enfant, a témoigné son soutien et sa solidarité aux membres de la fédération KASSAI et à ceux de la famille de la regrettée rappelée à Dieu le 12 décembre 2020. La représentante de la ministre de la Promotion de la femme a profité de cette circonstance pour prier Allah le Tout Puissant de lui accorder sa miséricorde pour le repos éternel de son âme et d’exaucer l’invocation qui lui sera faite au cours de la cérémonie.

La défunte Fadima, était une femme au foyer, mère de sept enfants bien éduqués, devenus des femmes et des hommes valeureux, dignes et humbles au service de la Nation. À titre illustratif un de ses fils, Docteur Lucien Marcel est Directeur national de la santé de la reproduction, directeur général de la clinique ANTARA. Madame Marcel est l’une des premières femmes diplômées de l’Ecole nationale des infirmiers du Niger. Depuis plus de 50 années, le désir d’entreprendre et du combat collectif avaient fait rapidement changer l’option de la défunte. C’est ainsi qu’elle s’est promptement lancée dans l’entreprenariat féminin, le mouvement associatif des femmes, la politique et surtout l’artisanat. Le leadership par excellence avait fait d’elle une femme à l’avant-garde de tous les combats pour l’émancipation et l’intégration de la femme au Niger.

Elle a eu à diriger plusieurs structures associatives sous régionales et nationales telles que l’association des femmes du Niger (AFN), l’association des femmes commerçantes du Niger, la fédération des femmes entrepreneures et femmes d’affaire des pays membres de la CEDEAO, le réseau ouest africain des femmes entrepreneures, le KASSAI) pour ne citer que celles-là ; elle était aussi membre de la chambre consulaire à la chambre de commerce.

Sur le plan politique, Mme Marcel s’est battue corps et âme pour l’instauration de la démocratie dans notre pays et avait occupé des postes dans plusieurs institutions politiques (CESONE, CCN, CESOC, conseillère à la primature). Elle était dans plusieurs comités de négociation pour la paix et la cohésion sociale, dans le cadre de l’intégration économique de la femme. Membre fondatrice de la MERCEF, elle a fait bénéficier à plusieurs femmes de ses formations en tissage, en peinture et en transformation agro-alimentaire.

Sur le plan culturel, elle a su exposer l’Art nigérien au-delà des frontières : en France ; aux USA, en Chine, en Inde, en Espagne et dans tous les pays frontaliers. «Femme généreuse, battante, persévérante, leader émancipée et expérimentée avec les mêmes traits de caractère que la guerrière KASSAI. Maman tu nous a quittés au moment où tout le monde prêtait une oreille attentive, où tout le monde avait besoin de tes conseils pour mieux évoluer dans la vie», a déclaré Mme Noma Habsatou Inoussa, trésorière générale de la Fédération des associations et ONG féminines KASSAI. Cette cérémonie d’hommage a été l’occasion pour invoquer Allah afin qu’il lui accorde sa grâce, son pardon, sa miséricorde et son paradis à l’illustre disparue.

Assad Hamadou(Stagiaire)