Filière des pièces « détachées » et autres accessoires d’automobiles : « Nous avons les pièces pour toutes les marques des véhicules », assure Oumarou Djibo promoteur de « Ferraille-Niger’’

Société

À Niamey on compte plusieurs espaces, boutiques et coins de vente des pièces détachées. Oumarou Djibo promoteur de ‘’Ferraille-Niger’’ fait partie des personnes exerçant dans la vente des pièces détachées et accessoires automobiles. Son commerce est situé à l’Arrondissement Communal Niamey V sur la route de Torodi.

Après le célèbre marché de ferraille de Niamey, ‘’ferraille-Niger’’ est le premier espace privé le plus important en matière de vente des pièces détachées et autres accessoires pour les automobiles. En un seul lieu vous avez des solutions à tout ce dont vous avez besoin concernant les pièces détachées et tous autres accessoires pour les véhicules. C’est l’initiative d’un jeune nigérien, en la personne de Oumarou Djibo, la quarantaine, qui a le choisi de prendre une disponibilité pour mettre une « pause » dans la carrière qu’il suivait afin de se lancer dans ce business. Le choix du secteur des pièces détachées d’automobiles se justifie certainement par l’accroissement rapide du parc automobile au Niger, avec des véhicules des marques diverses. En effet souvent des véhicules restent longtemps en panne sans solution par manque de pièces de rechanges parce que non disponibles sur place. Face à ce constat, le jeune Oumarou Djibo a eu l’idée de proposer son service. Depuis cinq ans il part en Europe surtout, d’où proviennent la plupart des cylindres pour se ravitailler en pièce détachées. Aujourd’hui, il a créé un empire des pièces détachées, où il est difficile de manquer ce dont on a besoin. Amortisseurs, boites de vitesse, des pièces des moteurs, les axes, les pneus, et autres éléments sont disponibles à ‘’ferraille-Niger’’. « Nous avons toutes les pièces et cela pour des véhicules quel qu’en soit les marques. Notre ambition c’est de répondre au besoin des populations en matière de pièces détachées et autres accessoires des voitures », assure M. Oumarou Djibo.

A ‘’ferraille-Niger’’, c’est une dizaine de jeunes et de militaires retraités qui y travaillent. Des emplois qui leur permettent de sortir de la précarité économique et sociale. Pour sa part M. Oumarou Djibo apporte ainsi sa contribution à la lutte contre le chômage. « Dans l’ensemble on peut dire que ces personnes sen sortent bien. Chacun gagne ce qui lui revient en fonction de ses efforts », dit-il.

Par ailleurs, les vendeurs des pièces détachées plaident pour en faveur de quelques facilités fiscales pour leur permettre de mieux s’implémenter. Tous apportent leur contribution à l’amélioration des conditions de vie des jeunes et des personnes vulnérables mais aussi au développement du pays à travers leurs investissements.

Ali Maman(onep)