Fin de la 42ème édition du Sabre National de lutte traditionnelle : Kadri Abdou dit Issaka Issaka de Dosso, roi des arènes pour la 4ème fois

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les lampions se sont éteints hier après midi, sur les compétitions de la 42ème édition du Sabre National de lutte de traditionnelle avec une finale palpitante qui a opposé Issaka Issaka de Dosso (déjà triple vainqueur du Sabre) et Aibo Hassan, jeune et fougueux lutteur de Maradi. Cette finale était prévue par beaucoup de spécialistes et observateurs du Sport Roi au Niger. Elle a été disputée sous le regard non moins passionné du Président de la République Mohamed Bazoum, du président de l’Assemblée nationale Seini Oumarou, du Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou, des présidents des institutions de la république, des membres du gouvernement et ceux du corps diplomatique, des délégations venues de plusieurs Etats fédérés du Nigeria voisin, des autorités coutumières et religieuses et surtout d’un public venu nombreux.

Comme il fallait s’y attendre, l’arène de Niamey a vomi du monde, tant les compétitions du Sabre national de lutte traditionnelle demeurent le sport favori pour les Nigériens. C’est du reste pourquoi, au-delà du caractère sportif de la lutte traditionnelle, les autorités ont depuis les années 70 décidé de faire de ce sport un véritable facteur d’unité nationale et de cohésion sociale.

Avec cette finale de la 42ème édition du Sabre national, les spectateurs et les amateurs de lutte traditionnelle ont eu pour leur passion. En effet, cette finale a été pleine de suspens de bout en bout surtout quand le très posé Issaka Issaka a pris pas moins de 4 fois la jambe de Aibo Hassan avant de réussir à le terrasser. De son côté, le jeune Aibo a enquiquiné Issaka Issaka et même dans ses prises favorites. Il a fallu 29 minutes 04 secondes pour que Issaka Issaka réussisse à terrasser son adversaire, après plusieurs tentatives. Il s’empare ainsi du Sabre national pour la 4ème fois égalisant ainsi le recors jusqu’alors détenu par Yacouba Kantou de Maradi, une autre légende de la lutte traditionnelle au Niger.

Il faut noter que le combat pour la 3ème place qui devrait opposé Ousmane Hassan de Tillabéri à Zakirou Zakari de Tahoua n’a été disputé suite au forfait du lutteur de Tahoua à cause d’une blessure.

En termes de prix officiels, le champion Issaka Issaka reçoit le Sabre et une enveloppe de 10 millions de FCFA. Le Vice-champion Aibo Hassan lui reçoit une enveloppe de 5.000.000 millions de FCFA et le troisième Ousman Hassane a lui reçu une enveloppe de 2.500.000 FCFA et le quatrième a un million de FCFA. En plus de ces prix officiels, les lutteurs qui sont montés sur le podium de cette édition ont reçu d’autres récompenses en nature et en espèce de la part des différents sponsors de la lutte.

Pour ce qui est du classement par équipe, c’est la région de Dosso qui s’est classée première, suivie de Niamey et de Maradi, respectivement deuxième et troisième. Pour les lutteurs de la catégorie CEDEAO, Maradi s’est classée première, suivie de Zinder et Dosso respectivement deuxième et troisième. Aïbo Hassan de Maradi a été élu meilleur lutteur fair-play de cette édition par la table technique, les arbitres et les jurys.

Dans le discours de clôture de cette 42ème édition, le ministre de la Jeunesse et des Sports M. Sékou Doro Adamou a salué l’ensemble des acteurs de la lutte dont le concours et le travail ont permis d’atteindre les objectifs de cette édition du Sabre National. Placée sous le thème « Vivre ensemble, nous sommes une famille », cette édition a permis aux acteurs de la lutte, particulièrement les lutteurs d’œuvrer à la promotion des valeurs de vivre ensemble. Le ministre Sékou a aussi saisi cette occasion pour saluer les forces de défense et de sécurité, la presse nationale et les partenaires pour leurs efforts dans la réussite de cette édition. Le ministre de la Jeunesse et des Sports a par ailleurs annoncé que la 43ème édition se tiendra à Diffa. 

Bien avant le début la finale, plusieurs animations musicales ont marqué cette cérémonie. Il s’agit du chant de clôture de la troupe Shawa et les prestations des artistes de renom, à l’image de Zara Dibissou, Maïtakouano, de l’enfant de Rogazo, de Mintou Baban Pelé et bien d’autres. La cérémonie a été clôturée par la déscente des couleurs nationales sous le rythme de la musique principale des Forces Armées Nigeriennes.

Il faut rappeler que les demis finales ont été disputées dans la matinée du dimanche. Dans la première demi-finale, il a suffi juste de 5mn 59s à Aïbo Hassan pour terrasser son adversaire Ousmane Hassan, l’ancien champion. Le deuxième combat qui a opposé Kadri Abdou à Zakirou Zakari a duré 27mn59s et s’est soldé par la victoire Issaka Issaka sur son jeune adversaire de Tahoua.

 Ali Mamane(onep)