Formation sur les questions des droits de la famille à Dosso : Connaître le droit des femmes et des enfants en matière de divorce ou de répudiation

Société

L’Association Nigérienne pour la Défense des L’Association Nigérienne pour la Défense des Droits de l’Homme  (ANDDH) avec l’appui du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) organise depuis hier à Dosso, un atelier de formation à l’attention des Organisations de la Société Civile communales, des élus locaux et des para juristes sur le droit de la famille, les droits des femmes et des enfants en matière de divorce ou de répudiation. La cérémonie d’ouverture de cette formation qui durera trois jours a été présidée par le Secrétaire général de la région de Dosso, M. Soumana Karimoune en présence du deuxième vice-maire de la commune de Dosso et des représentants de l’ANDDH et du HCDH.

Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture des travaux, le Secrétaire général de la région de Dosso a indiqué que, la présente rencontre marque la vitalité et le dynamisme de l’ANDDH, mais aussi la consécration de la vitalité des autorités nigériennes de garantir un meilleur environnement pour que les citoyennes et citoyens bénéficient d’un renforcement de capacité en matière des droits de l’homme.

La tenue d’une telle formation a précisé M. Soumana Karimoune vient à point nommé car elle rentre parfaitement dans la droite ligne des préoccupations du Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Mohamed Bazoum et du Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou qui œuvrent sans relâche pour le respect des droits de l’homme et de la dignité humaine au Niger.

Cette formation a poursuivi le Secrétaire général de la région de Dosso va contribuer certainement au renforcement des capacités opérationnelles  des défenseurs des droits de l’homme et mieux les outiller pour être plus efficaces dans le cadre de leurs actions futures.

M. Soumana Karimoune  a assuré les participants du soutien des autorités de la 7ème République aux actions et efforts rentrant  dans le cadre du rayonnement et le respect des droits de l’homme en général et des droits de la femme et de l’enfant en particulier au Niger. Il les a de ce fait, invité à des échanges d’expériences et connaissances afin d’aboutir à des propositions consensuelles qui seront soumises aux instances décisionnelles. Le secrétaire général de la région de Dosso a rendu un hommage mérité au Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme et à l’ANDDH pour de telles initiatives en faveur des couches les plus vulnérables.

Auparavant, le deuxième vice-maire de Dosso s’est réjoui du choix porté sur sa commune pour abriter la présente formation. Le président régional de l’ANDDH et le représentant du bureau exécutif national de l’ANDDH ont accès leurs interventions sur l’importance de la formation et ont souhaité plein succès aux travaux.

Mahamane Amadou

ANP-ONEP/Dosso