L’Afrique face au défi de l’élimination du VIH/Sida : La lutte contre la discrimination et la stigmatisation, une autre préoccupation

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Afrique face au défi de l’élimination du VIH/Sida : tel est le thème d’une rencontre virtuelle organisée, le jeudi 02 décembre 2021 par le Réseau des médias africains pour la promotion de la santé et de l’environnement REMAPSEN au Togo.  Le panel a été animé par le Professeur Vincent P. Pitche, coordinateur national du SP/CNLS-IST-Togo, Dr Eric Verschueren, directeur pays ONUSIDA au Togo et un représentant de la société civile dudit pays. Plusieurs journalistes des pays membres de ce réseau régional ont participé à cette rencontre. 

Trois différentes thématiques ont été abordées   par les conférenciers dans le cadre de l’évolution de la lutte contre le VIH au Togo. Dans sa communication, le coordonnateur National du Secrétariat Permanent du Conseil National de lutte contre le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles (CNLS-IST), Pr Vincent Palokinam Pitche a précisé que  cette année 2021, constitue le quarantième anniversaire de la description du SIDA.  « Après la description première de SIDA en 1981, l’infection par le VIH a  rapidement progressé pour devenir une véritable pandémie à la fin des années 80.  La pandémie du VIH a entrainé une mobilisation exemplaire de la  communauté internationale à travers le monde », a-t-il expliqué.

Selon le Pr Vincent Palokinam Pitche de  2001 à 2020,  le Togo a mis en œuvre  quatre des plans  stratégiques  nationaux de lutte contre le VIH/SIDA  avec l’accompagnement technique et financier de l’ensemble de ses partenaires. « La mise en œuvre de ces différents plans stratégiques a permis d’offrir des services à travers des interventions robustes dans le domaine de la prévention, des soins , et du soutien relativement aux interventions de mobilisation sociale. Il en est de même en matière de promotion et de distribution des préservatifs, de prise en charge des IST. Ce qui a permis de toucher la population en générale, les populations vulnérables (comme les femmes, les jeunes, les transporteurs routiers, le corps habillé) et les populations clés (professionnels de sexe, les HSH, Usagers de drogues, les prisonniers) », a-t-il expliqué.

Pour le Pr Vincent Palokinam Pitche, les différentes interventions programmatiques et organisationnelles mise

en œuvre ont permis au Togo d’avoir des résultats encourageants .

Le directeur de l’ONUSIDA a évoqué quant à lui, les différentes objectifs et engagements ambitieux pour 2025 afin de mettre le monde sur la bonne voie pour mettre fin au Sida. « Les trois priorités stratégiques de la stratégie sont reflétées dans les trois catégories de cible et d’engagements des services de lutte contre le VIH complets et centrés sur l’être humain ; l’élimination des obstacles grâce à la suppression des obstacles sociaux et juridiques à une riposte efficace au VIH et de système robuste et résilients pour répondre aux besoins des personnes », a-t-il souligné. Le représentant de la société civile a expliqué en détail les différentes actions menées dans ce cadre au Togo. Les  journalistes des pays membres du REMAPSEN  qui ont participé à la rencontre ont eu la possibilité de poser des questions sur l’évolution de la pandémie aux conférenciers.

Par Yacine Hassane(onep)