Lancement officiel de la Campagne de la chimio prévention du paludisme saisonnier couplée au dépistage de la malnutrition 2022 : Au total 5 millions d’enfants seront concernés par les opérations

Société

La ville de Kollo, située à 25 km de Niamey, a accueilli, hier mardi 19 juillet 2022, le lancement de la Campagne de la chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) couplée au dépistage de la malnutrition 2022. La présente campagne couvre 67 districts sanitaires et concernera 5 millions d’enfants, dont près d’un million d’enfants âgés de 3 à 11 mois et près de 4 millions d’enfants âgés de 12 à 59 mois et près de 60.000 enfants de 5 à 9 ans. La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre de la Santé Publique de la Population et des Affaires Sociales, Dr Idi Illiassou Maïnassara. Elle a connu une participation massive de la population, des autorités politiques, administratives, religieuses, députés nationaux et des élus locaux de la ville de Kollo ainsi que des partenaires techniques et financiers intervenant dans la chimio prévention du paludisme saisonnier. Des allocutions, de animations, des tests de dépistage de la malnutrition ont notamment été au menu de la cérémonie. 

Le ministre, de la Santé Publique de la Population et des Affaires Sociales, Dr Idi Illiassou Maïnassara a rappelé à cette occasion qu’au Niger le paludisme constitue la première cause de mortalité et de morbidité chez les enfants de moins de cinq ans et représente 30% des motifs de consultations en période de transmission et 80% en période de haute transmission, avec des pics de transmission qui interviennent pendant les périodes de haute pluviométrie, de juillet à septembre. Cette période  coïncide également avec le pic de la malnutrition.

« En 2012, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recommandé la CPS, comme un outil efficace de lutte contre le paludisme, à la suite d’études cliniques menées à grande échelle ayant prouvé que la CPS est une stratégie de protection qui contribue à réduire la morbidité et la mortalité chez les enfants âgés de 3 à 59 mois. Surtout pour les 24 millions d’enfants qui vivent dans les zones africaines soumises à une forte incidence saisonnière du paludisme », a indiqué le ministre Idi Illiassou Maïnassara.

Le Programme National de lutte contre le paludisme au Niger a introduit dès 2013 cette stratégie dans sa politique de prévention et de traitement du paludisme, a-t-il ajouté.

En 2018, l’OMS a annoncé que la progression de la lutte contre le paludisme marquait le pas et a donc rappelé la nécessité urgente d’optimiser l’accès aux mesures de prévention. La CPS a été définie comme une priorité. « Cette campagne CPS couplée au dépistage de la malnutrition est un traitement préventif idéal, qui vient en complément à l’utilisation des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action, le traitement intermittent chez la femme enceinte, la lutte anti-larvaire par la destruction des gîtes des larves et la pulvérisation intra et extra domiciliaire », a précisé le ministre. Selon Dr Idi Illiassou Maïnassara Maïnassara, elle est une mesure préventive de plus pour protéger nos enfants contre le paludisme et permettre de réduire, de manière significative, la morbidité et la mortalité des enfants de moins de cinq ans. « Face au paludisme, notre pays, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, entreprend, dans le cadre de la campagne, les actions de lutte ci-après : Un projet pilote expérimenté à Damagaram Takaya, pour l’augmentation de la tranche d’âge de 5 à 9 ans, afin de sauver plus d’enfants dans notre pays ; la digitalisation des données de la campagne des districts d’Aguié, Tessaoua, Maradi ville, Matamèye, départements de Kollo, Balleyara, par l’utilisation de 1.815 Smart phones et la mobilisation de 163 techniciens terrain. Le déploiement des superviseurs régionaux et départementaux, l’implication de tous les chefs CSI du Niger, l’implication des Chefs des villages, ceux des quartiers, des crieurs publics des leaders d’opinion, dans la mobilisation sociale. L’objectif principal visé par cette campagne de 2022, selon le ministre en charge de la santé est d’atteindre au moins 95%  des enfants âgés de 3 à 59 mois, qui remplissent les critères retenus pour bénéficier de cette campagne et du dépistage de la malnutrition dans notre pays.

Dr Idi Illiassou Maïnassara a

demandé aux autorités politiques, administratives, religieuses et coutumières leur engagement et leur pleine implication pour faire de cette campagne une réussite totale. Ainsi, c’est au total près de 5 millions d’enfants qui bénéficieront gratuitement des médicaments de chimio prévention du paludisme à travers les stratégies de postes fixes et de porte en porte, avec la contribution des agents de santé communautaires et des superviseurs.

Auparavant, la Maire de la ville de Kollo, Mme Salamatou Souley, le Gouverneur de Tillabéry, M. Diori Dourhamane, ont rappelé que le paludisme reste endémique au Niger et constitue un problème majeur de santé de publique.

Notons que la chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) est

définie comme ‘‘l’administration intermittente de protocoles thérapeutiques complets d’antipaludiques pendant la saison du paludisme pour prévenir l’infection palustre en conservant des taux sanguins thérapeutiques pendant la période où le risque de transmission est le plus élevé’’.

Mahamadou Diallo(onep) (Envoyé Spécial)