Lancement, par le ministre du Commerce, de la campagne nationale de vente à prix modéré de vivres à Damana : 80.000 tonnes de céréales mises en vente de février à septembre 2022 sur toute l’étendue du pays

Société
Spread the love

Sharing is caring!

C’est le village de Damana, le chef-lieu de la commune rurale de Tondikandia dans le département de Filingué qui a abrité le samedi 19 février dernier, la cérémonie de lancement officiel de la campagne nationale de vente à prix modéré de céréales par l’Office national des produits vivriers du Niger (OPVN). L’opération qui vient en complément de la distribution gratuite ciblée de vivres par le gouvernement dans certaines localités durement frappées par le déficit céréalier de la campagne agricole passée va se dérouler sur 7 phase et durera jusqu’en septembre prochain. A travers cette opération de vente à prix modéré (VPM) de céréales, l’OPVN propose de vendre du mil, du maïs et du sorgho jusqu’à 2 fois moins cher que les prix pratiqués sur les marchés locaux. Ce qui permet d’améliorer la disponibilité des produits sur l’ensemble du territoire afin de réguler les prix, et aussi d’atténuer les effets attendus de la crise alimentaire qui se profile à l’horizon dans le pays.

La vente annuelle de céréales à prix modéré rentre dans le cadre du plan de soutien aux personnes vulnérables et permet au gouvernement de venir en appui en priorité aux populations en insécurité alimentaire. L’objectif de cette vente hautement appréciée par les populations est de rendre les céréales accessibles et à des coûts raisonnables. Pour cette année 2022, le gouvernement a pris la décision de mettre en vente 80.000 tonnes de céréales sur l’ensemble du territoire, allant de ce mois de février à septembre prochain. Environ 150.000 ménages seront concernés par la VPM 2022, soit 1.050.000 personnes.

Lors de la cérémonie de lancement de l’opération à Damana, le ministre du Commerce, M. Alkache Alhada, a exhorté les parties prenantes à cette opération, à s’activer et à faire preuve de bonne gestion pour faire de l’édition 2022 « un succès éclatant ». Dans cette projection, a-t-il affirmé, le mécanisme de suivi prévu au niveau du dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires doit être rendu opérationnel en vue de l’atteinte de la cible définie par le plan de soutien. « Des enquêtes, a insisté le ministre du Commerce,  doivent être régulièrement menées et générer des informations à même de permettre le suivi des opérations par les plus hautes autorités du pays ».

M. Alkache Alhada a aussi rappelé la décision du Présidant de la République d’assurer personnellement le suivi de l’opération de vente à prix modéré grâce à des interpellations quotidiennes des préfets et gouverneurs à qui il sera demandé par le Chef de l’Etat, d’observer la plus grande transparence possible lors du déroulement des VPM. « Je demande à l’OPVN de prendre dès à présent, les dispositions idoines pour que les céréales soient placées au niveau de tous les chefs-lieux des communes avant le démarrage de chaque phase. Je reste convaincu que les règles ainsi édictées dans l’unique but de permettre à ces opérations d’atteindre pleinement leurs objectifs, seront scrupuleusement respectées par tous », a déclaré le ministre du commerce.

Présent à la cérémonie, M. Diori Dourahamane, gouverneur de la région de Tillabéri, a souligné l’importance du lancement de l’opération de vente de céréales à prix modéré pour les populations de sa région qui « n’a pas échappé à l’important déficit céréalier et pastoral enregistré à l’issue de la campagne agropastorale 2021 qui a battu le record d’année de mauvaise production au Niger ». Selon les chiffres fournis par le gouverneur, 1.768 villages agricoles de sa région qui en compte 2.140, ont enregistré des déficits supérieurs à 50%. M. Diori Dourahamane s’est réjoui de la mise à disposition de 710 tonnes de céréales, à travers l’OPVN, destinées à 13 communes sur les 44 que compte la région de Tillabéri.

Le lancement de la campagne nationale de vente à prix modéré des céréales intervient à un moment où, dans le canton de Tondikandia, les populations font face à une flambée des prix sur les marchés. La veille de la cérémonie qui était aussi le jour de marché de Damana, le prix du sac de 100kgs de mil a atteint 31.000f CFA, contre 13.000f pour celui mis en vente par le magasin local de l’OPVN dans le cadre l’opération VPM. Le maire de la commune rurale de Tondikandia M. Issa Nouhou a donc remercié les autorités pour le choix de sa commune comme base du lancement de la campagne nationale et pour les multiples efforts qu’elles ne cessent de déployer pour venir en aide aux populations.

M. Issa Nouhou, a d’abord rappelé aux autorités présentes que les populations de son canton font face à une insécurité alimentaire sans précèdent qui  résulte de la mauvaise campagne agricole passée qui n’a pas pu répondre aux attentes des paysans. Avec la situation alimentaire qui demeure inquiétante dans le canton de Tondikandia et dans la plupart des cantons de la région de Tillabéri, le maire de lacommune de Tondi-kandia considère le lancement de la VPM comme « un immense soulagement pour les populations face à la flambée constatée des prix des céréales sur les marchés de la commune ».

Avant que le ministre Alkache Alhada ne procède à l’inspection du stock de céréales qui sera mis en vente et au lancement officiel de l’opération de vente à prix modéré, le vieux Soumana Hamidou dit Gandjo, de sa voix grave a pris la parole pour remercier les autorités pour le choix porté sur le canton de Tondikandia et prier pour que l’opération s’étende le plus tôt possible dans les autres localités du Niger qui sont aussi affectées par l’insécurité alimentaire et permettre aux populations de l’ensemble du pays de communier ensemble dans la joie. Une autre démonstration des valeurs d’unité des populations nigériennes où, pendant les moments difficiles, chaque groupe de la société prie pour que les autres accèdent aussi au bonheur auquel il a eu droit.

Les stocks destinés à la vente à prix modéré de céréales seront placés progressivement dans les chefs-lieux des communes ciblées avant d’être acheminés au niveau des centres secondaires de vente sous la responsabilité des préfets. Pour permettre au plus grand nombre de personnes d’y accéder, les ventes se feront à l’unité de mesure locale et s’étaleront dans le temps afin de favoriser une régulation des prix sur les marchés. Dans le canton de Tondikandia, la tiya locale sera vendue à 325 FCFA, ce qui permettra de tirer 13.000f par sac pour amortir les coûts engendrés.

Devant le ministre du

Commerce et les autorités coutumières, régionales et communales, le directeur général de l’Office des produits vivriers du Niger a assuré les responsables présents à la cérémonie de la mise à leur disposition des ressources humaines et matériels dont ils ont besoin pour mener à bien cette opération. Le ministre Alkache Alhada les a en outre instruits de mener à bien l’ensemble de la campagne de VPM avec orthodoxie afin de répondre favorablement à l’implication personnelle du Chef de l’Etat dans cette  opération capitale pour la survie de nombreux compatriotes en situation précaire.

 Souleymane Yahaya(onep) (Envoyé Spécial)