Le Premier ministre préside une table ronde avec les opérateurs économiques Nigériens : La problématique du financement des investissements productifs par le secteur privé national largement débattue

Société

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a présidé hier matin à Niamey, une table ronde avec les opérateurs économiques Nigériens. Cette rencontre d’échanges et de partage d’expérience, modérée par le ministre du Commerce, M. Alkache Alhada, a été placée sous le thème «Implication des opérateurs économiques nationaux et financement des investissements productifs» au Niger. Plusieurs membres du gouvernement présents surplace ont apportés des réponses aux inquiétudes soulevées par les investisseurs nigériens.

La rencontre a débuté par le partage de deux (2) expériences personnelles d’investissements dans le secteur laitier, et celui de la production du ciment ainsi que la présentation du pôle agro-alimentaire du Président de la République. Pour les opérateurs économiques du Niger, le Niger regorge de potentialités humaines et économiques, ce qui permet aux acteurs de se projeter dans l’avenir pour développer le pays. Les investisseurs locaux ont souligné, exemples à l’appui, qu’il est possible pour les Nigériens de réussir dans tous les secteurs économiques, aussi complexes qu’ils soient.

Malgré les opportunités réelles qui se présentent, les investisseurs Nigériens ont incriminé la fiscalité, telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui, les problèmes fonciers, la cherté de l’énergie et sa disponibilité spatio-temporelle, l’état des infrastructures publiques et le manque de financements des banques locales dans plusieurs secteurs, comme les principaux facteurs qui handicapent les entreprises au Niger et entravent leurs bon développement. Ils proposent au Gouvernement d’améliorer davantage l’écosystème et appellent à un véritable «état d’urgence économique» inclusif afin d’accélérer la transformation du secteur économique, tout en plaidant pour la création d’un cadre d’échanges directs permanent avec les plus hautes autorités du pays.

A la fin de la table ronde, le Premier ministre, SE. Ouhoumoudou Mahamadou s’est félicité des échanges et a assuré les opérateurs économiques que la priorité de son Gouvernement est de moderniser le pays. Cette modernisation, a-t-il précisé, repose sur deux (2) piliers principaux que sont «la modernisation du monde rural et la promotion du secteur privé à travers l’exploitation des potentialités économiques de notre pays». Des mesures de protections, a également ajouté Chef du Gouvernement, sont pensées pour permettre à l’Industrie nigérienne de décoller véritablement face à des concurrences venues d’ailleurs.

Le Chef du gouvernement a expliqué aux opérateurs économiques que, les mesures fiscales et économiques que le Gouvernement prend ont pour seule finalité de mieux les accompagner. «L’objectif global, dit-il, est la transformation de notre économie et nous savons que nous ne pouvons compter que, sur le secteur privé pour pouvoir transformer cette économie», a-t-il soutenu. SE. Ouhoumoudou Mahamadou s’est également dit confiant que, progressivement, les opérateurs économiques comprendront le bien fondé des mesures prises et sur lesquelles certains d’entre eux portent aujourd’hui des critiques.

Souleymane Yahaya(onep)