Maradi : La Fao lance le projet « Améliorer la nutrition, la sécurité alimentaire et la résilience des personnes touchées par la COVID 19, les inondations et les conflits »

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Secrétaire général du gouvernorat de Maradi, M. Soumana Karimou, a procédé, jeudi dernier, au lancement du projet «  Améliorer la nutrition, la sécurité alimentaire et la résilience des personnes touchées par la COVID 19, les inondations et les conflits à Maradi et Tillabéry », financé par le Canada.

Le Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO) entend à travers ce projet, soutenir le Gouvernement  du Niger dans ses efforts de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle en renforçant la résilience des communes affectées par  les inondations, la COVID19 et les conflits. D’un montant de 1,529 millions de dollars US, soit 822.554.000 FCFA, ce projet  a une durée de 18 mois et touchera les populations des 14 villages des départements de Gothèye dans la région de Tillabéry et de Guidan Roumdji dans la région de Maradi, tout en mettant l’accent particulier sur les femmes et les jeunes.

Ce projet poursuit trois principaux résultats. Le premier, porte sur le redressement et le renforcement rapide des moyens de subsistance des ménages les plus vulnérables et des personnes déplacées, principalement les ménages dirigés par des femmes et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle grâce à des interventions d’urgence  et à une diversification des moyens de subsistance adaptés aux changements climatiques.

Le second, vise l’accroissement de la résilience aux chocs climatiques (sécheresse et inondation), améliorer la productivité agricole en ‘’reconstruisant de meilleures infrastructures agricoles en augmentant la gestion adaptive des ressources naturelles au changement climatique et en impliquant les populations dans la réhabilitation et la protection des terres. Le troisième enfin,  renforcera les capacités des institutions locales et communales de Maradi et Tillabéry pour la réduction et la prévention des risques de catastrophe et conflits.

Dans son intervention, le chef sous bureau FAO Maradi, M. Adamou Mahamane, a renouvelé ses sincères remerciements au gouvernement du Niger avec lequel ils travaillent sans relâche pour l’instauration d’une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable.

 Pour le secrétaire général du gouvernorat de Maradi, M. Soumana Karimou, ce projet prend place au moment du démarrage de la campagne agrosylvopastorale et halieutique, période favorable pour la mise en œuvre de la majorité des activités prévues. « Dans cette optique, nous sommes déjà engagés dans une dynamique régionale visant à créer les conditions d’une résilience des populations touchées par la COVID-19 les inondations et conflits » a-t-il averti. Il a reconnu que ce projet permettra de soulager des milliers d’individus qui peinent à satisfaire leurs besoins vitaux. Soumana Karimou s’est réjouie de constater que les interventions de la FAO correspondent parfaitement aux besoins réels de nos populations. Il a enfin saisi l’opportunité pour remercier au nom de SE Mohamed Bazoum, Président de la République, chef de l’Etat et celui du Gouvernement,  tous les partenaires de ce projet,  la FAO pour son appui constant en faveur des populations nigériennes et le  gouvernement Canadien pour avoir accepté de financer ce projet.

Par Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi