Ouverture de la réunion du Comité Technique Régional (CTR) : Pour une coordination et un suivi des différentes interventions des projets et programmes de l’I3N mis en œuvre dans la région

Société

La réunion du Comité Technique Régional du Haut-Commissariat à l’Initiative 3N s’est tenue hier au Gouvernorat de la région de Niamey. Cette session mettra l’accent sur le  Partage du Plan d’Action 2021-2025 avec l’ensemble des acteurs pour son internalisation; partage et analyse de l’état d’avancement et des perspectives de la préparation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2022 et contribuera au renforcement du pilotage et de la coordination de la mise en œuvre de l’Initiative 3N au niveau déconcentré et décentralisé y compris la mise en cohérence des interventions des partenaires présents dans la région. C’est le secrétaire général du Gouvernorat de Niamey, M. Assoumane Sahabi qui a procédé à l’ouverture de cette rencontre.

En prenant la parole le secrétaire général du Gouvernorat a souligné l’objectif assigné à l’Initiative 3N, qui est de contribuer à mettre durablement les populations nigériennes à l’abri de la faim et de la malnutrition et leur garantir les conditions d’une pleine participation à la production nationale et à l’amélioration de leurs revenus en renforçant les capacités nationales de productions alimentaires, d’approvisionnement et de résilience face aux crises alimentaires et aux catastrophes. Elle est conçue autour de cinq (5) axes stratégiques qui sont: l’accroissement et la diversification des productions agro-sylvo-

pastorales et halieutiques; l’approvisionnement régulier des marchés ruraux et urbains en produits agricoles et agroalimentaires ; l’amélioration de la résilience des populations face aux changements climatiques, crises et catastrophes ainsi que de l’état nutritionnel des nigériennes et des nigériens; la création d’un environnement favorable à la mise en œuvre de l’Initiative3N.

Cette session est aussi l’occasion pour les membres du Comité Technique Régional d’échanger et de partager les informations relatives aux actions déployées dans leur secteur et de créer une dynamique d’échanges d’expérience entre les acteurs, a-t-il indiqué. Elles permettent également aux acteurs de débattre des priorités en termes de développement de leur région et de définir les orientations et les directives pour assoir une planification adéquate des actions à mener.

Les plus hautes autorités du Niger et leurs partenaires ont, selon le coordonnateur régional de l’Initiative 3N, M. Ahamadou Kounkourou, pris conscience très tôt de la fragilité croissante de notre système de production agro-sylvo-pastorale et halieutique du fait de divers chocs, climatiques, sécuritaires, sanitaires, et démographiques avec comme corollaire des perturbations importantes dans les chaines de la production, l’approvisionnement, la valorisation et l’accès aux Produits Agro Sylvo- Pastoraux et Halieutiques. Ces perturbations affectent négativement la sécurité alimentaire, la nutrition, la santé des populations et les économies aussi bien à l’échelle des producteurs qu’à l’échelle du pays. C’est pourquoi, a-t-il soutenu, les autorités de la 7ème  République ont adopté la Stratégie de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et du Développement Agricole Durable, initiative 3N, comportant 5 axes, dont le 5ème est la Gouvernance du secteur portée par le Haut-Commissariat à l’initiative 3N, administration de mission qui a pour mandat, la Coordination multisectorielle, l’impulsion des reformes, le plaidoyer pour la mobilisation des ressources et l’animation des instances de concertation des acteurs pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle afin de relever tous ces défis.

Par Aïchatou Hamma Wakasso(onep)