Plan de soutien 2022 : Le Luxemburg injecte près d’un milliard de F CFA en faveur de 210.000 personnes vulnérables

Société

Le Plan de soutien aux populations vulnérables de cette année continue de mobiliser les ressources nécessaires pour ses activités. Lors d’une cérémonie qui s’est déroulée hier après-midi au Cabinet du Premier Ministre, le Gouvernement du Grand-Duché de Luxemburg, à travers sa direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire, injecte près d’un milliard de francs CFA dans le Plan de soutien 2022. Let appui fortement apprécié par la partie nigérienne, va bénéficier à 210.000 personnes vulnérables.

Cet appui validé en comité restreint de concertation, a expliqué Mme Hadari Zeinabou Garba, directrice de cabinet adjointe en second du Premier Ministre, permettra aux personnes vulnérables ciblées de bénéficier de soutien alimentaire, financier et technique dans le cadre du plan de soutien 2022. Il permettra aussi au Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires, a-t-elle déclaré, de « poursuivre ses appuis dans le temps afin de soutenir les populations victimes d’inondations et autres facteurs aggravants leur insécurité alimentaire ».

 « Les appuis financiers qu’apportent quotidiennement les partenaires luxembourgeois nous confortent a plus d’un titre dans notre conviction que vous participerez de façon significative à l’accompagnement du Dispositif dans cette nouvelle dynamique de relèvement des défis majeurs qui se posent à notre pays », a dit Mme Hadari Zeinabou Garba. Aussi, elle a souligné que le renforcement des capacités organisationnelles et institutionnelles appuyé par le gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg « est d’une importance capitale et indique que la contributions de tous est indispensable pour soulager les populations vulnérables et pour consolider nos institutions qui agissent dans ce domaine ».

Pour sa part, M. Luc Poveromo de la coopération luxembourgeoise au Niger, a rappelé que la situation de la sécurité alimentaire au Niger et à travers toute la sous-région s’est empirée ces dernières années sous l’effet de la situation sécuritaire, de l‘instabilité économique aggravée par la pandémie de COVID-19 et les répercussions de la guerre en Ukraine. Son pays qui est un partenaire clé du Niger sur le plan humanitaire, a-t-il affirmé, a pu suivre pendant cette dernière décennie « l’intensification et le caractère de plus en plus multiforme des chocs et les conséquences humanitaires affectant les populations nigériennes ».

M. Luc Poveromo a précisé que l’appui de son pays en faveur du plan de soutien 2022 s’inscrit dans le cadre d’une initiative globale de réponse à la crise alimentaire que le Luxemburg met en œuvre afin d’accompagner ses pays partenaires dans la riposte aux crises alimentaires et nutritionnelles qui ont affecté de nombreux pays à travers tout le continent. « A partir de 2023, le Luxemburg poursuivra son appui par des contributions annuelles au Fonds commun des donateurs pour la réponse aux crises alimentaires, ainsi que par un volet d’appui institutionnel avec un accent sur la gouvernance financière et comptable », a-t-il assuré. A cette occasion, M. Luc Poveromo a réaffirmé l’importance que son pays accorde au partenariat avec le Niger et sa disponibilité « pour accompagner le pays à faire face aux crises récurrentes et multiformes qui le touchent ».

L’appui apporté par le Luxemburg dans le cadre du Plan de soutien 2022 permettra également de soutenir les actions de suivi et d’analyse de la situation alimentaire et nutritionnelle, ce qui permettra, selon la directrice de cabinet adjointe en second du Premier Ministre, de « définir très tôt le niveau d’insécurité alimentaire des populations et les zones extrêmement et moyennement vulnérables qui devront être soutenues en 2023 ».

Par Souleymane Yahaya(onep)