Première réunion annuelle conjointe des commissions techniques du CREFIAF : Renforcer les capacités des institutions supérieures de contrôle des finances publiques des Etats membres

Société

Le premier président de la Cour des Comptes, Pr. Oumarou Narey, a présidé hier matin à Niamey, la cérémonie d’ouverture de la première réunion annuelle conjointe des commissions techniques du Conseil Régional de Formation des Institutions Supérieures de Contrôle des Finances Publiques de l’Afrique Francophone sub-Saharienne (CREFIAF). L’objectif assigné à cette rencontre est de faire le point de la mise en œuvre des plans de travail annuel (PTA) 2022 des deux commissions techniques adoptés lors de la vingtième réunion du comité régional du renforcement institutionnel.

Lors de la réunion, le premier président de la Cour des Comptes, Pr. Oumarou Narey s’est réjoui du choix porté sur l’institution qu’il préside pour abriter cette importante rencontre qui regroupe l’ensemble des membres des deux commissions à savoir la commission chargée du renforcement institutionnel et des questions du genre et la commission en charge du renforcement des capacités professionnelles. Ces commissions techniques ont été mises en place pour la mise en œuvre du plan stratégique 2019-2024 du CREFIAF, adopté en décembre 2018 par l’assemblée générale tenue à Ouagadougou.

De façon spécifique, il a fait savoir que chaque commission technique aura à évaluer sur le mi-parcours le PTA 2022, de le réviser au besoin, de finaliser des projets d’outils en cours d’élaboration, et de valider certains livrables.  Pr Oumarou Narey a indiqué que ces activités s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique 2019-2024 qui vise à

renforcer les capacités des institutions supérieures de contrôle des finances publiques des Etats membres.

Le premier président de la Cour des Comptes a enfin exhorté les participants à être attentifs, participatifs et assidus au sein des différentes commissions. Pour sa part, la présidente de chambre à la Cour des Comptes du Bénin, Mme Nathalie Nguéma, a rappelé que deux commissions techniques ont été créées, en remplacement des quatre groupes de travail technique lors de la huitième assemblée générale du CREFIAF tenue du 19 au 21 décembre 2018 à Ouagadougou. Il s’agit a-t-elle précisé, de la commission technique en charge du renforcement des capacités professionnelles dont la présidence est confiée à la Cour des Comptes du Sénégal et qui a pour mandat d’aider les ISC du CREAFIAF à bâtir des compétences professionnelles dans l’utilisation des normes et la pratique de l’audit dans le secteur public. Il y a aussi la commission de renforcement institutionnel et des questions de genre dont l’ISC du Gabon assure la présidence et qui a pour mandat de poursuivre la mise sur pied des stratégies de renforcement des capacités institutionnelles et des questions de genre.

Pour assurer l’efficacité des commissions techniques, a-t-elle ajouté, le manuel de procédure des commissions techniques a prévu la tenue au moins de deux réunions par an afin d’assurer un suivi des activités et d’apporter, en temps opportun, les correctifs et orientations nécessaires pour l’atteinte des objectifs.

Mme Nathalie Nguéma a indiqué que le CREFIAF a besoin d’un souffle nouveau car immense est l’œuvre à réaliser en matière de renforcement des capacités de ses membres afin que ses ISC membres soient en mesure d’améliorer le sort des citoyens de leurs pays conformément aux  normes de l’INTOSAI et plus précisément l’ISSAI 12.

De son côté, le représentant du CREFIAF, M. Célestin N’Gung a affirmé que le retour progressif à la vie normale, suite à la pandémie de la covid-19, permettra au CREFIAF de redynamiser davantage ses activités et de fixer un nouveau cap, celui de contribuer à l’instauration de la bonne gouvernance au sein de la communauté des IST membres de la prestigieuse organisation mondiale du CREFIAF. Il a en plus rappelé que les commissions techniques ont vu le jour lors de la 18ème réunion de CRI organisée les 14 et 15 novembre 2019 à Yaoundé. Lesdites commissions ont vu leur cadre de travaux approuvé, recadré et adopté par le Comité Régional du Renforcement Institutionnel (CRII). 

Farida Ibrahim Assoumane(onep)