Préparatifs du Sommet sur la Transformation de l’Education : Elaborer une feuille de route et des propositions concrètes pour la rencontre de New York

Non classé

Dans le cadre des préparatifs du Sommet sur la Transformation de l’Education, initié par les Nations-Unies, qui se tiendra à New York (USA) en septembre prochain, le Niger, à travers le Ministère de l’Education Nationale, a organisé hier à Niamey, une rencontre d’échanges avec les Partenaires techniques et financiers (PTF) du secteur de l’Education et de la Formation. Cette rencontre d’échanges a été présidée par le ministre de l’Education Nationale, Pr Ibrahim Natatou. Ces échanges ont porté essentiellement sur la scolarisation des jeunes filles, la santé et l’alimentation scolaire et le renforcement de la formation des enseignants. 

Lors de ces échanges, le ministre de l’Education Nationale, Pr Ibrahim Natatou a rappelé qu’au cours de ces dernières années, l’éducation est confrontée à d’innombrables défis liés à des chocs sécuritaires, sanitaires, climatiques et démographiques, particulièrement dans les pays en développement, comme le Niger.

« L’ensemble de ces chocs nous amènent à questionner nos systèmes éducatifs, tant du point de vue de leurs approches philosophiques et technologiques, que des compétences dont les apprenants ont besoin pour mieux s’adapter dans les sociétés d’aujourd’hui et de demain », a-t-il déclaré.

Selon le ministre de l’Education Nationale, c’est dans cette perspective et au regard des enjeux de l’éducation pour les droits humains, la paix, la tolérance et le développement durable, que les Nations Unies se préparent à organiser un Sommet sur la transformation de l’éducation en septembre 2022. « Ce Sommet vise à mobiliser l’action, l’ambition, la solidarité et le partage de solutions en vue de transformer l’éducation dès aujourd’hui, pour 2030 et au-delà », a-t-il expliqué.

Le ministre  Natatou a indiqué que le Sommet se prépare par la mise en place d’un processus interactif, ciblé, intensif et inclusif, élaboré depuis la base, tenant compte des priorités des États membres et qui garantit l’engagement concret des jeunes et de l’ensemble des acteurs de l’éducation

« Celui-ci utilise trois axes de travail complémentaires et imbriqués, et s’appuie sur des initiatives existantes des consultations nationales des pistes d’action thématiques puis l’engagement et la mobilisation du public. Ces trois axes qui guident le processus préparatoire du sommet ont alimenté les discussions, les échanges et les dialogues du pré-sommet de Paris organisé par l’UNESCO du 28 au 30 juin 2022 », a-t-il précisé.

Selon le ministre de l’Education Nationale, le Niger ne sera pas en reste dans cette dynamique mondiale. Par ailleurs, le ministre de l’Education Nationale s’est réjoui du bon déroulement de ces échanges entre les deux  parties notamment les PTF et les cadres centraux du  Ministère et surtout la disponibilité du SNU à continuer à soutenir le Niger dans la transformation de l’éducation.

La Coordinatrice résidente du système des Nations Unies au Niger, Mme Louise Irene Aubain, a dit à propos du Sommet qu’il s’agit en somme de ré imaginer les systèmes d’éducation, autour des cinq principales priorités mondiales. Il s’agit de développer des écoles inclusives, équitables, sûres et saines, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits humains, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, accroitre considérablement le nombre d’enseignants qualifiés, rendre accessible à tous l’apprentissage et la transformation numérique et favoriser le financement de l’éducation. « Ces priorités reflètent tout autant les valeurs et objectifs des Nations que celles du gouvernement du Niger », a-t-elle déclaré.

Par Mamane Abdoulaye(onep)