Rencontre entre la Commission Electorale Nationale Indépendante et les Partenaires Techniques et Financiers : Vers l’élaboration d’un nouveau projet pour la pérennisation de la CENI et le renforcement de la démocratie

Société
Spread the love

Sharing is caring!

A son statut d’institution permanente en charge des élections au Niger, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) s’est inscrite dans une dynamique de bâtir un nouveau projet qui sera axé autour de

trois grandes (3) composantes. Il s’agit de l’opérationnalisation de la nouvelle structure organisationnelle et du mode de gouvernance de la CENI à travers la définition de nouveaux processus de travail ; l’élaboration de manuels de procédures et la mise en place des outils pour une gestion axée sur les résultats. C’est dans ce cadre que la Commission a tenu, hier dans ses locaux à Niamey, une rencontre avec les partenaires techniques et financiers.

A l’ouverture de cette rencontre, le président de la CENI Me Issaka Souna a réaffirmé l’engagement de la Commission de continuer à travailler avec ses partenaires. Il a ensuite rappelé le chemin parcouru ainsi que la vision ayant permis d’atteindre des résultats appréciables. Me Issaka Souna a par ailleurs souligné l’importance de cette réunion d’échanges avec les partenaires. «La CENI du Niger est heureuse de continuer à travailler avec vous et de partager quelques idées qui justifient la tenue de la réunion de ce jour en attendant que qu’elles soient peaufinées au fil de temps», a-t-il déclaré. Pour le président de la CENI, cette rencontre est aussi l’occasion d’évoquer les fortes et faiblesses pour mieux capitaliser les expériences acquises.

Evoquant le processus d’élaboration du fichier électoral, le président de la CENI a rappelé que cet exercice a permis d’enrôler plus de sept (7) millions des Nigériens en âge de voter. Il a ajouté que ce fichier a été audité par les experts de la CEDEAO, de l’UA et de l’OIF et est apprécié comme fiable, inclusif et sécurisé. Me Issaka Souna s’est aussi félicité de la participation citoyenne et la prise en compte du genre dans ce processus. Il s’est particulièrement réjoui du taux historique de participation observé lors des

dernières consultations électorales. Ce qui, estime-t-il, traduit l’enracinement de la démocratie et l’intérêt qu’accordent les jeunes et les femmes à celle-ci. Relativement au vote des Nigériens à l’extérieur, Me Issaka Souna a dit que le processus est en cours. La CENI est à pied d’œuvre pour l’enrôlement de cette franche de la population afin de mener à bon port ce processus.

Abondant dans le même sens, le Représentant Résident adjoint du PNUD au Niger, M. Eloi Kouadio-IV s’est réjoui de participer à cette rencontre de mise à niveau de l’information opportune sous l’initiative de la CENI. «Cette rencontre intervient au terme d’un processus qui a permis au Niger de se positionner parmi les pays de la sous-région en matière de qualité de processus électoral conduit à terme», a-t-il déclaré. Dans cette optique, le Représentant Résident adjoint du PNUD a salué les efforts de la CENI pour avoir facilité cette transition démocratique avec des élections inclusives, transparentes et crédibles. «Nous avons enregistré des progrès importants depuis la fin des élections s’inscrivant dans une opérationnalisation d’une CENI permanente en termes de professionnalisation et d’intégrité conformément aux missions qui vous ont été assignées. Conformément à notre mandat nous avons avec vous entamé la capitalisation des acquis de notre programme d’appui au cycle électoral dans les priorités de gestion de contentieux électoral, de la participation des jeunes et des femmes et des leçons apprises des violences durant et post élection», a-t-il rappelé.

Mamane Abdoulaye(onep)