Rentrée scolaires dans les établissements d’enseignements Techniques et Professionnels : Environ 100.000 élèves et apprenants des différents niveaux reprennent les cours

Société

A la veille de la rentrée scolaire 2022-2023 dans les établissements d’enseignements professionnels et techniques, le ministre en charge de ces domaines, M. Kassoum Maman Moctar, a livré un message dans lequel il a évoqué plusieurs questions relatives à ce sous secteur. Le ministre a, en particulier mis l’accent sur les efforts consentis par les pouvoirs publics pour l’amélioration du secteur.

Ce lundi, 3 octobre 2022, environ 100.000  élèves et apprenants des niveaux de base et moyen du secteur de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels reprendront le chemin de leurs établissements respectifs au titre de l’année scolaire 2022-2023. Afin de garantir les conditions d’une bonne année scolaire 2022-2023, ce sont plus d’un milliard FCFA, qui ont été injectés par l’Etat avec l’appui de ses partenaires pour l’acquisition de la matière d’œuvre et des fournitures scolaires et leur mise à disposition dans les établissements et centres de formation.

Dans son message, le ministre en charge de ces secteurs de rappeler que, le Président de la République, SE. Bazoum Mohamed, a érigé le secteur de l’éducation et de la formation au rang des priorités nationales de notre pays. «Il nous appartient de traduire cette volonté politique en actions concrètes visant l’amélioration de la qualité et de la pertinence de notre offre de formation, sans perdre de vue la nécessité pour le système d’offrir des possibilités de formation tout au long de la vie à toutes les demandeurs de formation», a estimé M. Kassoum Moctar.

Pour ce faire, d’importantes actions et innovations ont été entreprises et sont en cours de mise en œuvre depuis l’année scolaire 2021-2022. Le ministre a cité entre autres, l’accès, la poursuite de la mise aux normes des établissements et centres d’enseignement et de formation par le parachèvement des infrastructures et la construction de nouveaux établissements, la qualité de la formation par l’ouverture de nouvelles filières de formation en lien avec les besoins du secteur économique formel et informel ; la poursuite de l’élaboration des curricula et programmes de formation et surtout de leur reproduction et mise à la disposition des établissements et centres de formation. Il faut aussi noter le renforcement des capacités des encadreurs, gestionnaires d’établissements ainsi que, des enseignants et formateurs, l’équipement des ateliers, la prise en compte du niveau des enseignants et formateurs pour leur nomination et affectation au niveau des dispositifs de formation.

En matière de pilotage et de gouvernance, il s’agit de la nomination de responsables et gestionnaires d’établissements dans le respect des profils requis et de l’élaboration des outils et guides de gestion et la formation des acteurs à leur utilisation. «Toutes ces mesures et actions mises en œuvre ont permis de réaliser un taux moyen de 60 % pour les examens de fin d’année», a ajouté le ministre Kassoum Moctar. Il a saisi l’occasion pour féliciter l’ensemble des acteurs et notamment les enseignants et formateurs dont l’engagement et l’implication ont permis l’atteinte de ces résultats. «Ces efforts seront poursuivis et renforcés pour l’année scolaire qui démarre et un accent particulier sera mis sur la nécessaire implication du secteur privé et une meilleure structuration des formations par apprentissage. La formation et l’accompagnement des filles et femmes vers l’autonomisation économique tiendra une place de choix dans l’agenda du Ministère», a-t-il annoncé.

Sur le plan des ressources humaines 167 enseignants contractuels seront recrutés à la Fonction Publique selon le ministre. Enfin, le ministre en charge des Enseignements Techniques et Professionnels a demandé à l’ensemble de la communauté éducative (encadreurs, enseignants, parents d’élèves, COGES, syndicats) de jouer pleinement son rôle pour la bonne marche du système éducatif.  Il a enfin exhorté les partenaires techniques et financiers du sous-secteur, de poursuivre les efforts d’accompagnement et de financement. «Nous avons une pensée particulière pour les populations de notre pays qui vivent au quotidien les effets de l’insécurité, qui frappe certaines zones de notre pays, ainsi qu’aux FDS, pour leur courage et leur engagement pour la défense de notre territoire», a conclu le ministre Kassou Moctar.

Mahamadou Diallo(onep)