Réunion de concertation sur le Plan de développement économique et social (PDES 2022-2023) : Recueillir les observations des partenaires pour enrichir le document du PDES

Société

Les consultations se poursuivent entre parties prenantes en vue de doter le pays d’un plan de développement économique et social (PDES) qui répond adéquatement aux aspirations des populations et relèvera les grands défis de ce 21ème siècle. C’est dans ce cadre que le ministre du Plan, M. Abdou Rabiou, a présidé dans l’après-midi du jeudi 16 décembre 2021, une réunion de concertation avec les partenaires au développement sur le processus de formulation du PDES 2022-2023. Cette réunion intervient avant la période de stabilisation des programmes et actions ministérielles qui auront lieu du 21 au 24 décembre, suivie d’un séminaire gouvernemental le 29 décembre prochain.

La réunion est organisée pour partager l’état d’avancement du processus de formulation du Plan de développement économique et social (PDES) 2022-2026 et recueillir les appréciations et recommandations des partenaires techniques et financiers dans le but d’aboutir à un bon résultat. Au stade actuel, a souligné la partie gouvernementale, la première phase de la formulation est bouclée avec la production du rapport sur le diagnostic stratégique global et qui porte sur la situation de la gouvernance, du développement du capital humain, des infrastructures, des équipements et du secteur privé, ainsi que sur la modernisation du monde rural. Le document ainsi produit, note-t-on du côté du Gouvernement, procède également à une hiérarchisation des défis majeurs auxquels le pays fait face, tout en tenant compte des contraintes, difficultés, potentialités et moyens mobilisables.

Dans son intervention, le ministre du Plan, M. Abdou Rabiou a rappelé que conformément aux actions envisagées pour relever ces défis, le rapport diagnostic a sommairement énuméré les engagements pris par le Président Mohamed Bazoum dans son programme de campagne et déclinés dans la déclaration de Politique Générale du Gouvernement adoptée le 26 mai dernier par l’Assemblée Nationale. «Ce document a fait l’objet d’un partage à la réunion technique tenue le mardi 14 décembre 2021, qui a vu la participation de plus de 160 représentants des parties prenantes. Cette analyse, qui résulte de la contribution des différents acteurs, permet de déterminer les orientations stratégiques globales, sectorielles et régionales pour accélérer le rythme des progrès économiques et sociaux en vue de répondre aux aspirations de développement des populations», a souligné le ministre du Plan.

M. Abdou Rabiou a expliqué que le Gouvernement a fait le choix d’aller au-delà de janvier 2022 pour finaliser la formulation du nouveau PDES afin de disposer d’un Plan de développement économique et social de qualité pour la période 2022-2026. Il s’est réjoui de la mobilisation des PTF aux côtés du Gouvernement et a réitéré ses remerciements à l’ensemble des partenaires qui accompagnent le gouvernement dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations. Le ministre du Plan a également promis que les propositions d’enrichissement reçues dans le cadre de la contribution des partenaires «feront l’objet de traitement et celles qui sont jugées pertinentes seront prises en compte dans le document final».

Au cours de la réunion de concertation, les principaux partenaires du Niger ont pris la parole pour réaffirmer leur engagement à cheminer plus que jamais avec les autorités du pays et faire face, ensemble, aux grands défis que le PDES 2022-2026 doit relever. Il s’agit notamment des questions de sécurité, de changement climatique, du développement post COVID-19.

Le processus de formulation du Plan de développement économique et social pour la période 2022-2026 a été lancé le 12 juillet 2021 au cours d’une cérémonie qui a regroupé plus de 250 participants issus de l’administration publique, des collectivités territoriales, du secteur privé, des organisations de la société civile, des partenaires techniques et financiers et des représentants de la diaspora nigérienne. Cette composition des participants voulue par le Gouvernement, cadre avec l’approche participative et inclusive que les autorités voudraient imprimer à l’exercice de formulation du nouveau PDES.

 Souleymane Yahayal(onep)